L'argot des jeunes expliqué... aux moins jeunes

Article mis à jour le 

Comprendre les jeunes : c'est possible !
Comprendre les jeunes : c'est possible !

Que celui de plus de 25 ans qui entrave chose-quelque au langage des djeuns me jette la première pierre. Car si vous aussi vous sentez vieux quand, entouré d'ados, vous ne comprenez pas un traître mot de ce qui se dit ou pire s'écrit, alors cet article vous sera de la plus grande utilité. Petit tour d'horizon (avec traduction !) du parler jeune d'aujourd'hui. Me remerciez-pas, je fais crari je m'y connais.

Dar : Bien. Marche aussi avec "stylé", "frais", "chanmé" ou encore "c'est de la peufra".

Exemple :

"- Ta vu le dernier clip de Beyoncé, trop de la peufra.

 - Ouais c'est dar !"

 

J'ai le seum : Je suis énervé. Peut se dire "vener" ou encore "yomb".

Exemple : "Ptain je me suis encore fait rotte-ca mon tel, j'ai le seum."

" Rotte-ca " étant le verlan de carotter : voler. Se faire rotte-ca signifie par extension se faire avoir.

 

Chiller : Se détendre, prendre du bon temps. De l'anglais  to chill.

Exemple :

"- T'étais où hier grosse ?

- Azy, chui allé chillé avec ma gow à la butte aux cailles, posey quoi."

"Gow" désignant une bonne amie et "posey" le fait d’être bien installé, tranquille quoi.

 

J'avoue : J'abonde dans ton sens.

Exemple :

"- C'est vrai qu'elle est bonne la meuf dans Game Of Thrones, j'avoue."

- Tu m'étonnes, de ouf."

"De ouf" marquant ici la surenchère. Peut se dire "trop" ou "grave" aussi.

 

Boloss : Naze, bouffon, pauvre type.

Exemple :

"Sev, c'est ma bestah, si tu fais ton boloss avec elle, je te démonte."

Ce qui pourrait se traduire par : "Séverine est ma meilleure amie, si tu te comportes comme un goujat avec elle, je te pète les dents."

 

Soce ou soss : Pote. Vient du mot associé.

Exemple : "Le cours de maths ? Balec, je préfère aller bédave avec mes soss."

Ce qui signifie : "Le cours de mathématiques de Mme Michaud, j'en fais fi, je préfère aller fumer des cigarettes qui font rire avec mes amis."

A noter que "balec" est une contraction de "je m'en bats les c*****s" qui peuvent d'ailleurs être remplacées par des steaks, le cas échéant.

A ne pas confondre avec "belek" qui provient de l'arabe et signifie attention.

Exemple : "J'fais belek en cours pour ne pas faire de fautes, histoire de pas user mon Tipp-Ex."

 

Quelques abréviations pour finir, plus communément utilisées à l'écrit dans les textos, tweets ou autres "comments" sur les réseaux sociaux :

Jdcjdr : Je dis ça je dis rien.

Jpp : J'en peux plus. A ne pas confondre avec le footballeur.

Jsp : Je sais pas.

Mdr : Mort de rire. Plus moderne que lol. Varianté en Ptdr (pété de rire) ou Xpldr ou Xptdr (explosé de rire).

Osef : On s'en fout.

Btg : Bien ta grotte ? Ce qui signifie en gros : "Mais comment ne peux-tu pas être au courant de ça ? Tu vis dans une grotte depuis 5 ans, ou quoi ?... "

Il va sans dire que cette liste est loin d'être exhaustive et que ce langage évolue en permanence au gré de l'imagination et des influences. Cet argot s'enrichit (et se complexifie) sans cesse et va chercher son inspiration aussi bien dans les langues étrangères comme l'anglais, l'arabe, certains dialectes africains ou gitans mais aussi dans la culture des séries, du sport ou de la musique. Bref, on n'est pas sortis de l'auberge, tavu. 

 

Sources : Démotivateur ; Le Curionaute

Cet article a recueilli 5 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : loisirs