La SNCF aurait investi dans le projet de train hypersonique d'Elon Musk

Article mis à jour le 

Hyperloop design by Camilo Sanchez (Own work) [CC BY-SA 4.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)], via Wikimedia Commons
Hyperloop design by Camilo Sanchez (Own work) [CC BY-SA 4.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)], via Wikimedia Commons

Dévoilé en 2013, le projet Hyperloop d’Elon Musk aurait vraisemblablement séduit les dirigeants de la SNCF. D’après BFM TV, la compagnie ferroviaire française aurait participé à la seconde levée de fonds du projet ayant permis de réunir 80 millions de dollars.

Le train futuriste d’Elon Musk continue de faire parler de lui. Ce projet aurait eu un écho favorable auprès de nombreux investisseurs, notamment la SNCF. Si aucun démenti n’a été communiqué, le montant de cette participation reste inconnu.

Un projet qui séduit

La révolution du transport ferroviaire est en marche. Le projet Hyperloop suscite l’intérêt de plusieurs investisseurs, dont Kholsa Ventures, GE Ventures, 137 Ventures, Caspian Venture Capital, Zhen Capital... Si 26 millions de dollars ont été réunis lors de la première levée de fonds, la seconde opération initiée par Hyperloop Technologies a porté le capital à 80 millions de dollars, soit 70 millions d’euros.

Un train supersonique

Ce train futuriste imaginé par Elon Musk pourrait atteindre 1200 km/h. Le trajet San Francisco-Los Angeles s’effectuerait ainsi en une demi-heure. Poussé par un champ magnétique issu de moteurs à induction, l’Hyperloop ressemblera à une capsule circulant dans des tubes basse pression.

Deux start-ups aux commandes du projet

Hyperloop Technologies a annoncé la construction d’un circuit d’essai d’environ 1 km dans le Nevada. Cet espace permettrait d’atteindre 540 km/h. La seconde phase du projet consiste à tester un prototype sur une piste de 3 km pour toucher une vitesse de 1120 km/h.

En mars dernier, Hyperloop Transportation Technologies, la deuxième start-up à s’être lancée dans ce projet, annonçait quant à elle la construction d’un tronçon à très grande vitesse en Slovaquie. Ce site est le premier en son genre. Affaire à suivre.