Le lait maternel pourrait prévenir l’obésité chez l’enfant

Article mis à jour le 

D’après une étude de l’Inserm, l’allaitement maternel aurait des effets bénéfiques sur la masse corporelle de l’enfant : il préviendrait l’obésité.

Dans une étude publiée dans The Journal of Pediatrics, des chercheurs de l’Inserm ont cherché à savoir si l’allaitement maternel avait une influence sur la santé de l’enfant. Pour les besoins de cette étude, 73 enfants, nés entre 1984 et 1985, ont été suivis pendant une vingtaine d’année. Conclusion : le lait maternel aurait un effet protecteur sur l’enfant jusqu’à l’âge de 20 ans.

Les lipides joueraient un rôle essentiel

Les chercheurs de l’Inserm ont remarqué que, jusqu’à l’âge de deux ans, les lipides étaient extrêmement importants. Ces nutriments énergétiques répondent en effet aux besoins élevés des jeunes enfants en énergie et sont très présents dans le lait maternel. Or, si un enfant n’a pas une alimentation forte en lipides pendant ses deux premières années, il sera susceptible de développer un surpoids lorsque ses apports en lipides augmenteront plus tard.

Pour Sandrine Péneau, qui a participé aux recherches, la meilleure solution serait donc de suivre une alimentation conforme aux recommandations officielles. Concrètement, cela signifie qu’il ne faut pas restreindre la consommation de lipides avant l’âge de 2-3 ans pour que des effets bénéfiques apparaissent. Les recommandations officielles sont disponibles sur le site du Programme National Nutrition Santé.

Sources : The Journal of Pediatrics, Metronews, Santé.gouv