Lancement de la 4G : c’est parti pour Paris

Article mis à jour le 

SFR et Orange ont lancé en ce début de semaine leurs offres de téléphonie mobile à très haut débit (dite 4G, qui fait transiter les données sur un réseau offrant un débit proche de celui d’une connexion par fibre), dans ce qui ressemble au sprint final d’une course de fond. En effet, les opérateurs se sont préparés depuis longtemps à cette évolution technologique, qui est accessible aux clients de SFR à Lyon et à Montpellier depuis le 28 novembre dernier. Mais l’implantation de ce réseau à Paris, qui nécessite la mise en place d’antennes spéciales, était en attente d’une autorisation des pouvoirs publics.

L’offensive de SFR

Cette autorisation a été accordée en octobre, suite à un an de négociations entre le Conseil de Paris et les opérateurs, et ces derniers ont commencé à adapter leurs antennes relais. C’est SFR qui a créé l’évènement en fin de semaine dernière, en annonçant en premier l’arrivée sur le marché d’offres destinées aux professionnels et aux particuliers. A partir d’aujourd’hui et avec un réseau capable de couvrir le secteur de la Défense - 1er quartier d’affaire d’Europe comptant 180 000 employés - la marque au carré rouge propose d’accéder au réseau 4G à partir de plusieurs terminaux mobiles. L’offre pour les particuliers commence à 49,99 € pour 2 Go, monte à 69,99 € pour 4 Go et à 89,99 € pour 6 Go de données téléchargées.

La réplique d’Orange

L’opérateur historique Orange France Télécom, qui est plus important du secteur, a dû réagir en urgence pour lui aussi proposer une connexion de meilleure qualité. C’est ainsi qu’il a précipitamment lancé hier une offre destinée aux seuls professionnels, opérant sur un réseau qui ne dessert que le quartier d’Opéra à Paris, et s’étendra en avril aux particuliers et à quelques grandes villes de province, avant de couvrir toute la capitale et la petite couronne d’ici fin 2013. Mais le plus important est que cette offre ne concerne que les utilisateurs de tablettes et de clés 4G, l’opérateur ne disposant pas encore de terminal mobile adapté à cette technologie dans son catalogue. Cependant, de nouveaux supports seront commercialisés dès la semaine prochaine, pour pouvoir équiper les particuliers avant le lancement de l’offre en avril.

Vers un avenir moins sombre

Cette arrivée en fanfare change en tout cas l’ambiance dans le secteur des télécoms, qui se plaignaient en fin d’année de la tournure qu’avait pris la guerre des prix. Depuis l’arrivée de Free dans la concurrence, et de ses offres ultra-compétitives, les acteurs du secteur, jusqu’aux pouvoirs publics, se disaient préoccupés du risque de baisse de la qualité du service et de l’innovation dans un affrontement à coup d’offres low-cost. Cette crainte est aujourd’hui tempérée par l’arrivée de la 4G, avec l’idée qu’une connexion à plus haut débit pourrait constituer un argument pour augmenter les tarifs à nouveau. Cela dit, SFR a encore revu ses offres « Formule Carrée » à la baisse la semaine dernière. Un dernier ajustement avant un retour aux marges confortables, sur le réseau « premium » que deviendrait la 4G ?