Le manque de sport réduit-il le volume de notre cerveau ?

Article mis à jour le 

Le sport est crucial pour améliorer le cerveau et empêcher à terme une éventuelle dégénerescence
Le sport est crucial pour améliorer le cerveau et empêcher à terme une éventuelle dégénerescence

Le manque de sport n’affecte pas seulement notre santé ou notre corps, déclarent des chercheurs de la Boston University School of Medicine. Selon leur nouvelle étude, le fait de ne pas pratiquer une activité physique régulière diminuerait carrément la taille du cerveau.

Une étude réalisée par des chercheurs de la Boston University School of Medicine tire la sonnette d’alarme chez les paresseux et les sportifs occasionnels. Il semblerait en effet que le fait de faire peu ou pas de sport réduirait la taille du cerveau. Explications.

Un risque inconnu jusque-là

Quand on parle de manque de sport, les problèmes les plus souvent mentionnés sont l’augmentation du taux de cholestérol, l’obésité, le diabète de type 2 ou encore les pathologies cardiovasculaires. Toutefois, des chercheurs américains ont découvert une nouvelle conséquence du manque de sport : la réduction de la taille du cerveau.

Cette découverte a été menée sur des volontaires de 31 à 49 ans pratiquant pour certains régulièrement un sport, et d’autres moins. Ceux-ci ont été soumis à des scanners ou des IRM du cerveau. Les résultats ont démontré que plus le temps passe, plus le cerveau des personnes ne pratiquant pas de sport diminue, de 0,2% chaque année. Les chercheurs ont également noté qu’un sujet qui réalise moins de 20% de sport qu’un autre voit son cerveau rétrécir de 0,2% de plus. Ces chiffres se révèlent alarmants : si une personne ne fait pas la moindre séance de sport pendant un an, elle risque plus tard de souffrir de déficience cognitive ou de pertes de mémoire.

La bonne vieille solution

Alors, comment éviter de se retrouver avec un cerveau de la taille d’un petit pois ? Rien de plus facile : il suffit de revenir aux bons vieux préceptes de la vie saine ! Faire du sport profitera à votre organisme, mais aussi à votre cerveau. Si les chercheurs ne vous demandent pas de vous mettre à l’athlétisme, ils vous conseillent toutefois le jogging qui favorise la neurogenèse et qui améliore les performances cérébrales. Si le fait de vous mettre tout à coup au sport vous pose problème, commencez par des activités telles que la marche ou le fait de monter les escaliers. Une fois habitué aux activités physiques, vous pourrez alors vous adonner à des sports plus exigeants.

 

Sources : metronews, radio-monaco