À Lens, le nouveau Louvre fait sa petite révolution

Article mis à jour le 

Ça y est, le prestigieux musée du Louvre vient d'inaugurer sa première déclinaison, confortablement nichée dans le bassin minier de Lens. Architecture dépouillée, scénographie novatrice, cette nouvelle place forte de l'art sonne comme une véritable révolution.

Presse, visiteurs, professionnels de la culture, le petit monde de l'art et ses adorateurs sont en effervescence depuis l'inauguration le 27 novembre de la toute première antenne du célèbre musée du Louvre à Lens. "Une révolution", pour les uns, "une initiative qui va tirer la région vers le haut" pour les autres. Alors que la ville minière ne bénéficiait jusqu'ici que du stade Félix-Bollaert-Delelis côté monument, celle-ci peut dorénavant compter sur un comparse installé sur un terril plat et dont la forme rappelle celle d'une hélice. Les composants de cette structure étonnante ont été spécialement pensés pour refléter le ciel, un peu à la manière de certaines sculptures de l'artiste Anish Kapoor. Imaginé par le cabinet d'architecture Sana, ce bâtiment n'a été conçu que dans un seul et unique but : faire resplendir les œuvres qu'il contient.

À l'intérieur : un cocktail de sols en béton ciré et d'armatures en aluminium brossé. Un minimalisme remarquable qui semble tout droit sorti des derniers blockbusters de Christopher Nolan. Grande nouveauté pour l'habitué des longs couloirs du Louvre – Paris, les œuvres ne sont cette fois-ci non pas accrochées au mur mais dispersées un peu partout dans les salles d'exposition. Tant et si bien qu'il n'est désormais plus nécessaire de longer inlassablement les murs pour découvrir les toiles. Dès son entrée dans l'enceinte du musée, un seul coup d'œil suffit au visiteur pour apercevoir toute l'étendue des collections. Astucieux, l'éclairage zénithal permet quant à lui de profiter des œuvres sans ombre ni reflet. Difficile de ne pas penser à la déclinaison du Centre Pompidou à Metz.

Mais là où le Louvre – Lens surprend le plus, c'est dans son abandon des départements – pour le moins très prisés à Paris, où le conservatisme prévaut. Plus désinvolte que jamais, le musée assemble dans un seul et même espace de 3 000 m² pas moins de 250 chefs-d'œuvre de l'histoire de l'art. De la civilisation mésopotamienne près de 4 000 ans avant notre ère au plus célèbre tableau d'Eugène Delacroix, le visiteur peut flâner à loisir comme bon lui semble. Sarcophages égyptiens, mosaïques carthaginoises, une toile de Raphaël, une autre de Rembrandt, "la visite subjugue jusqu'à l'ivresse" aux dire des amateurs comme des passionnés.

Pour l'heure, la collection en place dans la grande galerie est prévue pour rester cinq ans. Et une exposition temporaire dédiée aux peintures de la Renaissance – parmi lesquelles quelques classiques de Titien, Vinci (la fameuse Sainte-Anne) mais aussi Dürer –, à la vaisselle italienne et aux tapisseries est accessible à l'autre bout du musée jusqu'au 13 mars 2013. Enfin, grande première, les visiteurs pourront accéder aux réserves situées dans le sous-sol de l'institution. L'occasion d'apercevoir les restaurateurs d'œuvre à l'œuvre.

Prochainement, les déclinaisons du Louvre devraient encore se multiplier, parfois même au-delà des frontières de l'Hexagone. En chantier depuis 2010, le Louvre Abou Dabi ouvrira ainsi ses portes à l'horizon 2014. Son architecte : un certain Jean Nouvel.

Pour s'y rendre

L'accès se fait par la rue Paul-Bert et Georges Bernanos.

En voiture, possibilité de se garer sur les parkings P7 et P8 du stade Bollaert-Delelis à 10 minutes à pied. Des navettes entre la gare de Lens et le musée partent toutes les 20 minutes à partir du 12 décembre. Ces dernières seront gratuites durant tout le mois de décembre.

À noter qu'un PASS Transport TER + navette est disponible. Celui-ci permet d'obtenir une réduction de 50%. 

Ouverture

Louvre-Lens, ouverture officielle prévue le mercredi 12 décembre 2012

Ouvert tous les jours de 10h à 18h. Fermeture hebdomadaire le mardi. Fermeture le 1er mai. Nocturnes le 1er vendredi du mois, de juin à septembre.

Tarifs

Gratuit jusque fin 2013

9 € pour une exposition temporaire

Gratuit jusqu'à 18 ans

Services

À noter qu'une cafétéria est accessible aux horaires d'ouverture et qu'un restaurant ouvrira en janvier.