Un léopard des neiges filmé en liberté

Article mis à jour le 

Un évènement extrêmement rare vient de se produire dans l'histoire de l'observation de la faune sauvage par l'homme : un léopard des neiges, animal qui figure sur la liste de 10 espèces les plus menacées de disparition, a été filmé en liberté par le photographe Matse Rangja. Celui-ci a passé 8 ans dans les montagnes pour essayer de voir le "fantôme des neiges" - surnom du félin en raison de sa rareté et de la difficulté qu'il y a à le voir. C'est la première fois qu'il arrive à en voir un.

Sa patience a finalement payé : après qu'en octobre, un appareil photo caché avait pu voler quelques images en infrarouge de la bête la nuit, le photographe a finalement eu la visite d'un léopard de jour. Cette fois, son appareil photo était posé sur le sol. "Lorsque je pars en reportage photo, je piste les empreintes et les excréments des léopards des neiges. Si j’en vois, je vais cacher mon appareil à proximité", raconte-t-il à NTDTV. La séquence a été filmée en février, durant la saison des amours, ce qui peut expliquer la curiosité de l'animal pour l'appareil posé sur le sol.

                                     

Un évènement rarissime

La rencontre a eu lieu dans la montagne Burhan Budai, à l'ouest de la Chine, là ou vit plus d'un tiers de la population mondiale selon les estimations, soit environ 2 500 léopard des neiges. Il n'en reste plus que 6 590 répartis dans 12 pays d'Asie centrale, et on ne sait presque rien sur lui. Répartis dans une zone de plus de 2 millions de km2, vivants en solitaires, les léopards des neiges sont petits, couverts d'une fourrure grise claire et tachée de noir, avec de petites oreilles rondes et une longue queue. On sait qu'ils ne peuvent pas rugir.

Depuis 2008, une association nommée Panthera étudie l'animal : ils ont établi une carte de l'habitat du félin et récoltent ses excréments pour étudier son génotype. En connaître le plus possible sur le mode de vie, de chasse et de reproduction de l'espèce est important pour mieux la protéger. Cela permet également de sensibiliser l'opinion internationale à ce sujet, pour qu'elle fasse cesser la chasse et le trafic illégal de peaux de léopards des neiges. Un programme d'aide financière d'un montant de 4,7 millions de dollars a d'ailleurs été accordé en novembre dernier par l'agence des Etats-Unis pour le développement (USAID), afin d'inciter les gouvernements des pays abritant cet animal à prendre des mesures de protection efficaces.

Sources : TF1, Futura Science