Les controverses liées au "ab crack"

Article mis à jour le 

Le "ab crack"
Le "ab crack"

Après le “side boob”, le “wedgie” et le “thigh gap”, la tendance est aujourd'hui au “ab crack” ou "fente abdominale". Des photos des abdominaux de stars comme ceux du top model Emily Ratajkowski fleurissent sur les réseaux sociaux et inquiètent les professionnels de la santé.

Cette fente abdominale part du dessous de la poitrine et continue jusqu’au bas du ventre. Pour l’avoir, il est nécessaire de travailler ses abdos, mais sa présence dépend avant tout de la morphologie de chacune et nécessite une extrême minceur.

Des chances inégales

Si certaines femmes minces présentent naturellement cette fente abdominale, d’autres devront travailler leurs abdos pour l’obtenir. D’après William Chanconie, coach sportif, le résultat dépend d’un tendon appelé aponévrose. Chez certaines personnes, il est moins épais, rendant difficile voire impossible l’apparition de cette ligne creuse, malgré les efforts fournis. Selon lui, ce phénomène est comparable à celui des abdominaux chez les hommes : même en faisant beaucoup de sport, certains n'auront jamais les fameuses "tablettes de chocolat". 

Un défi dangereux

Selon William Chanconie, ce défi peut s’avérer dangereux car il implique un régime poussé à l’extrême. Les adeptes auraient tendance à se sous-alimenter pour apercevoir cette fameuse "ligne", qui n'apparaîtera peut-être jamais. De plus, elles effectuent des exercices physiques intenses afin de muscler leurs abdominaux.

Sources : leparisien, lefigaro, santemagazine

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : conseils beauté