Les hommes et les femmes ne verraient pas de la même manière

Article mis à jour le 

La vue des femmes et des hommes n'est pas la même
La vue des femmes et des hommes n'est pas la même

Des recherches antérieures ont confirmé les différences entre l’homme et la femme dans la perception des odeurs et des bruits. Cette fois, les expériences réalisées par Israel Abramov et son équipe ont démontré que des différences subsistent également au niveau visuel.

Les résultats des travaux, publiés dans la revue Biology of Sex Differences, concluent à une meilleure acuité visuelle chez l’homme et à une meilleure perception des couleurs chez la femme. Des origines hormonales ont été avancées par les chercheurs.

La vision des couleurs

Les chercheurs américains ont sélectionné une centaine de personnes de 16 à 51 ans et les ont soumises à divers tests. Les sujets devaient évaluer l’intensité des couleurs des images qui leur étaient présentées en donnant des précisions sur les pourcentages de jaune, de bleu, de vert et de rouge. Les chercheurs ont constaté un décalage d’environ 2 nanomètres entre les femmes et les hommes. Ainsi, ces derniers voient le rouge légèrement orange et le vert teinté de bleu. Les scientifiques ont aussi réalisé que les hommes ont un peu plus de mal à distinguer les nuances de couleur.

La vision spatio-temporelle

Une seconde batterie de tests réalisée sur 50 volontaires a permis aux chercheurs d’établir des différences notables entre les visions des deux sexes. Les sujets devaient régler le contraste d’un écran affichant des barres de différentes épaisseurs à des intervalles variables. Les hommes se sont montrés plus performants en identifiant des barres très fines et des tracés défilant rapidement. Ainsi, ils perçoivent mieux les mouvements. Selon les chercheurs, ces résultats tendent à confirmer l’hypothèse du chasseur-cueilleur. L’homme endossait le rôle du chasseur en raison de ses meilleures facultés à suivre les mouvements de sa proie. Pour sa part, la femme s’attelait à la cueillette en raison de sa vue de près plus performante.

Les hormones mises en cause

Les chercheurs émettent l’hypothèse d’une origine hormonale de ces différences visuelles. Ils ont notamment pointé du doigt les neurones thalamiques localisés au niveau du cortex visuel, dont le développement est contrôlé par les hormones sexuelles masculines appelées androgènes. Les hommes auraient 25% de neurones thalamiques supplémentaires par rapport aux femmes.

 

Sources: lefigaro, maxisciences

Cet article a recueilli 4 avis. 75% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : Optique