Location de vacances : 6 points essentiels à vérifier

Article mis à jour le 

Certains détails ne doivent pas être laissés au hasard, en matière de location de vacances...
Certains détails ne doivent pas être laissés au hasard, en matière de location de vacances...

Avant de prendre sa décision au sujet d’une location de vacances, différentes étapes indispensables doivent être menées à bien. Tour d’horizon des principaux points à vérifier avant de s’engager.

Inutile de foncer tête baissée pour choisir une location saisonnière parmi les nombreux gîtes ruraux, auberges de jeunesse et autres campings. Car avant tout chose, bailleur et locataire doivent prendre en considération quelques obligations strictes.

L’idéal, dans un premier temps, est d’effectuer une recherche internet pour vérifier si le prix de la location est bien légitime : pour ce faire, il est important d’évaluer sa situation, sa popularité et les lieux de loisir situés à proximité. À noter que le propriétaire peut restreindre le nombre maximum de personnes maximum hébergées dans tel ou tel cas de figure. Le tout est de bien prendre connaissance des conditions en question et de s’assurer qu’elles sont bien adaptées à ce que l’on recherche.

 

Quid du contrat de location ?

D’autre part, il faut savoir que le contrat de location doit comprendre entre autres – comme le stipule l’arrêté n° 25306 du 16 mai 1967 – des données exhaustives portant sur le bien. L’occasion notamment de savoir combien ce dernier comporte de pièces, quelle est sa surface, quels sont les accessoires disponibles, si elle dispose ou non d’une piscine, etc.

Côté charges, il faut penser à s’assurer que le montant est bien forfaitisé. Car en cas contraire, il est fort probable que vous deviez vous acquitter d’un supplément.

Question finances, le propriétaire réclame dans la plupart des cas 20 à 30 % du prix de la location à l’avance, et la différence le jour d’arrivée. Toutefois, dans le cas d’une agence, l’avance demandée ne pourra pas dépasser 25 %, au moment de la réservation. Une somme qui ne peut par ailleurs être débitée plus de 6 mois avant l’entrée dans les lieux.

 

Quid de l’assurance ?

Sur le plan de l’assurance, le tout est de s’assurer que l’on dispose bien d’une "garantie villégiature" au sein de sa multirisque habitation. Une subtilité qui apporte en effet une couverture dans un autre logement, ce qui ne vous oblige pas à souscrire à une assurance temporairement.

 

Quelle est la différence entre les arrhes et l’acompte ?

De manière générale, les arrhes n’engagent aucun des partis, mais le loueur est en droit de les conserver lorsque le locataire décide d’annuler. En revanche, l’acompte contraint le loueur comme le locataire. À noter que si ce dernier annule, il peut être obligé de s’acquitter de l’ensemble du loyer.

 

Sources : franceinfo, lci