Logements vides : Duflot fait appel à l'Église pour accueillir les mal-logés

Article mis à jour le 

Alors que des réquisitions de logements vides ont d'ores et déjà été annoncées il y a quelques jours, la ministre du Logement a lancé ce lundi dans Le Parisien un appel "à toutes les bonnes volontés" pour l'hébergement d'urgence. Elle espère ainsi un geste de solidarité de la part de l'Église, qui possède des "bâtiments quasi vides".

Comme elle l'a indiqué dans Le Parisien ce lundi, Cécile Duflot a écrit à l'archevêché de Paris dans l'optique d'utiliser les bâtiments presque vides dont il dispose. Rappelant l'appel de l'abbé Pierre en 1954, elle attend aujourd'hui "un vrai choc de solidarité". Dans un entretien, elle affirme ainsi avoir bon espoir de ne pas devoir faire preuve d'autorité, l'Église partageant les "objectifs de solidarité" du gouvernement.

Annoncé la semaine passée, le dispositif de réquisition devrait prochainement s'appliquer aux personnes morales (institutions, associations, églises) propriétaires de logements vides. Autrement dit, les particuliers ne sont en aucun cas concernés par ces réquisitions. Une telle mesure a rarement été mise en application par un gouvernement pour accueillir les personnes mal logées. Comme le souligne Cécile Duflot, l'Église fait partie intégrante des personnes morales.

Cette démarche de réquisition pourrait par ailleurs concerner les bâtiments publics comme les casernes de gendarmerie ou les bureaux administratifs. La SNCF a d'ores et déjà été approchée pour mettre à disposition des logements de cheminots vacants.