Lunettes Google, un nouveau pas vers l'humain du futur

Article mis à jour le 

Une fois encore, Google brouille la limite entre science fiction et réalité. À travers son dernier projet-phare, le géant informatique illustre sa vision des lunettes. Après la révolution de Google Street-View et Google Earth, qui permettaient à l'internaute de se repérer et de trouver son chemin, de visiter une ville inconnue voire un pays lointain et d'y découvrir des paysages uniques, Google fait ses preuves dans le high-tech. De la voiture autonome, il passe à la chaussure intelligente. Rien n'est impossible pour ce bulldozer de la  technologie, et chaque idée est la bienvenue, tant qu'elle peut s'immiscer dans le quotidien, et en faire intégralement partie. Bref, Google concrétise le fantasme d'une réalité augmentée, repoussant toujours un peu plus loin la limite du possible, et promet d'améliorer le commun des mortels. À sa façon.

La particularité de la Google Glass est pour commencer sa forme, qui n'a rien d'une paire de lunettes classique : un verre unique, qui s'avère être un écran, repose sur une monture. L'écran est petit et situé sur le coin supérieur de votre œil, afin que les informations transmises ne gênent pas votre visibilité. En effet, c'est grâce à ce petit rectangle connecté à votre smartphone que vous pourrez désormais lire vos mails, retrouver  votre chemin, vérifier la température, etc. Le principe est en quelque sorte de remplacer votre téléphone pour plusieurs applications basiques, telles que les SMS/MMS, le GPS, le calendrier, l'heure, les mails ou les actualités. Les informations transmises se superposent à la vue, et font partie de la réalité.

Google Glass

Munies d'un petit micro et d'un haut parleur, les lunettes se commandent vocalement. Vous pouvez aussi faire un geste de la tête pour accéder aux différents menus. Ainsi, lorsqu'un mail arrive, l'écran affiche une petite notification, vous laissant le choix de sa lecture. Si vous souhaitez le consulter, vous n'aurez qu'à le demander aux lunettes qui vous dicteront le message. Puis, pour répondre à ce dernier, il vous suffira de dicter à votre tour votre pensée. Fantastique, incroyable, merveilleux même, mais pas assez intelligent pour Google. Pas assez "sur-humain".

Si ces fonctionnalités restent assez basiques, Google prévoit – tenant compte de l'omniprésence des réseaux sociaux – la possibilité de consulter les publications de ses amis, de les commenter ou d'éditer ses propres statuts et nouvelles, le tout vocalement, pour le moment uniquement sur le service de discussion instantanée Path. L'intelligence artificielle va plus loin encore puisque Google a annoncé vouloir mettre en place un système de géolocalisation des amis et de reconnaissance, baptisé Google Latitude. Ainsi, dans une foule, les lunettes vous indiqueront toutes les personnes que vous connaissez.

vision du futur ?

Une nouvelle définition des relations humaines ?

Les controverses sont nombreuses au sujet de ces lunettes et portent sur plusieurs points, que rassemble Mark Hurst. Tout d'abord l'aspect social : vous êtes dans un restaurant avec un ami, vous pensez que celui-ci vous écoute mais il lit ses mails de la journée. Ou pire encore, lors d'un rendez-vous professionnel par exemple, votre interlocuteur vous filme, ou enregistre le son, à des fins personnelles, commerciales ou autres ? Ce serait le vrai retour de Big Brother. À noter qu'un bar-restaurant de Seattle a déjà interdit le port de ces lunettes électroniques dans son établissement, avant même leur sortie, afin de protéger la vie privée de ses clients, dimension que Google a tendance à mettre de coté.

A contrario, Facebook s'est dit très intéressé par ce projet, confie un article du Forbes Magazine. Évidemment, le milliard d'utilisateurs connectés à travers ces lunettes aurait un lien spécial : les informations, qui se superposent à la vue, et feraient alors partie de la réalité. Or, Facebook détient désormais la reconnaissance faciale. Ainsi, une info Facebook sur un lieu, une personne ou un événement serait possiblement signalée par les lunettes, instantanément. Vous croiserez quelqu'un dans la rue, prendrez sa photo, et le trouverez sur Facebook… Et que se passera-t-il quand vous vous ferez pirater les lunettes ? Votre vie privée sera-t-elle entièrement étalée sur le net ? Cet argument est le même à chaque innovation informatique, certes, mais les Google Glass ne relèvent plus seulement de l'informatique : c'est une partie de l'Homme 2.0.

 

Les craintes psychologiques et médicales

Aussi, cela aboutit à un facteur psychologique : une fois que la réalité augmentée sera accessible, quelle saveur aura la réalité tout court ? Pire encore, quand la réalité augmentée sera la norme, qu'arrivera-t-il aux gens désormais anormaux ?

Enfin, dernier argument contre Google, l'aspect médical. Avant d'être un moyen incroyable de changer le quotidien, c'est un écran à proximité d'un œil, fonctionnant avec des ondes. Eh oui, pour vous connecter à votre smartphone, vous utiliserez le Bluetooth, et le Wifi pour internet. Mais comment être sûr que ces ondes, qui n'auront jamais été aussi proches de votre cerveau, sont  inoffensives ?

Enfin, le petit écran de données à 2cm de l'œil, est électronique : l'avoir constamment devant soit pourrait s'avérer dangereux pour la rétine.

Sources : Google.com ; Creative Good ; Forbes.