Lutte contre la pauvreté : les mesures prises par le gouvernement

Article mis à jour le 

Le premier ministre a annoncé le mardi 11 décembre la mise en place d’un plan quinquennal de lutte contre la pauvreté, qui a atteint 14,1% de la population en 2010 selon une récente enquête de l’Insee. Ce programme d’action comporte plusieurs volets, qui doivent permettre de réduire le nombre de situations de pauvreté d’ici 2017 : mal-logement, précarité et chômage des jeunes, familles mono-parentales, accès aux soins, etc.

Le logement

Le premier volet concerne le logement, avec la Loi Duflot pour la rénovation urbaine et la construction de nouveaux immeubles comportant des logements sociaux, l’augmentation de l’amende pour les communes qui ne respectent pas le quota de logement sociaux et l’encadrement des loyers. Ont été annoncés également la revalorisation au 1er janvier de l’allocation pour le logement, qui bénéficie à 2,6 millions de foyers en France, et qui sera de nouveau indexée sur l’indice des loyers, la mise en place de tarifs sociaux pour le gaz et l’électricité (qui devrait passer de 2 à 8 millions de bénéficiaires), et l’ouverture de 8 000 places d’hébergement d’urgence. Un plan de logement d’urgence a déjà été lancé en octobre, celui-ci sera perpétué et renforcé.

L'emploi

Le volet emploi consiste en la mise en œuvre d’une promesse de campagne de François Hollande : les contrats de génération, qui devraient inciter les entreprise à garder les seniors et à embaucher des jeunes en CDI grâce à une aide publique. Le projet de loi a été adopté ce matin en conseil des ministres.

L’autre mesure principale est l’introduction des emplois d’avenir, une autre forme de contrat aidé pour les jeunes de moins de 25 ans (moins de 30 ans pour une personne handicapée). Ceux-ci sont réservés aux personnes ayant des difficultés à trouver un emploi qui ont un faible niveau d’étude, et ne peuvent concerner que les activités ayant un caractère d’utilité sociale, ou environnementale, dans des structures appartenant au secteur non-marchand, à moins qu’elle ne soit fortement créatrice d’emploi. Ils prennent la forme d’un contrat unique d’insertion, et donnent droit à l’organisme recruteur à une aide correspondant à 75% du SMIC (35% pour une entreprise du secteur marchand) pour une durée de 36 mois.

La solidarité

Le troisième volet, la solidarité, est celui sur lequel le gouvernement était le plus attendu. Il a annoncé une revalorisation de 10% du RSA socle sur les 5 prochaines années, et de 2% pour 2013. Une réforme du RSA activité (qui permet à un travailleur précaire de percevoir un complément  de revenu) est aussi en projet, car des études récentes montrent que le taux de non-recours à cette allocation atteint 70%, par manque de lisibilité et complexité des démarches administratives. Dans les tuyaux, également, un assouplissement des conditions d’accès au RSA pour les moins de 25 ans, une mesure qui pourrait bénéficier à 100 000 jeunes exclus de la solidarité nationale. Enfin, une réforme de l’allocation pour parent isolé pourrait permettre de résorber en partie le problème des familles mono-parentales, premières victimes de la pauvreté.