Le made in France coûterait plus de 200 euros de plus par mois aux ménages

Article mis à jour le 

On savait jusqu'ici que l'achat de produits "made in France", par opposition aux biens importés à bas prix, était particulièrement apprécié par les ménages français. Mais cette tendance aurait aussi pour conséquence d'entamer fortement le pouvoir d'achats des consommateurs, d'après une enquête menée par le Centre d'études prospectives et d'informations internationales (Cepii).

Évoquée par Les Échos ce mercredi, une étude du Cepii montre que le surcoût induit par l'achat du "made in France" représenterait 1 270 à 3 770 euros par an et par ménage, soit 100 à 300 euros par mois. Pas moins de 71 % de ce surcoût serait d'ailleurs relatif au seul remplacement des importations en provenance de la Chine.

Comme le mettent en évidence Charlotte Emlinger et Lionel Fontagné, les auteurs de cette étude, 25 % de la consommation des ménages français porteraient aujourd'hui sur des produits issus des pays de délocalisation. Toujours selon ces derniers, le fait de faire une distinction entre les produits importés et les produits fabriqués en France, de même qu'entre industrie et service, est un non sens. Quoiqu'il en soit, l'objectif pour la France est de se montrer suffisamment attractive pour rendre ses entreprises  plus compétitives et innovantes.

À noter que 25 % du surcoût lié à l'achat français concernerait les articles en cuir, et plus spécifiquement les sacs. Derrière, le matériel électrique (10 %) et les vêtements (8 %) pèseraient également dans la balance.

Sources : Cepii, Les Échos