Mal dormir, c'est (aussi) mauvais pour la peau

Article mis à jour le 

D'après une étude commandée par l'institut Estée Lauder, organisme spécialisé dans les cosmétiques, le vieillissement de la peau serait nettement plus important chez les femmes qui ne dorment pas suffisamment. À tel point que cela aurait même pour effet de contrecarrer les effets des crèmes de jour ou de nuit.

À en croire l'étude réalisée par des chercheurs de la University Hospitals Case Medical Center de Cleveland, le sommeil aurait une influence considérable sur le vieillissement de la peau. Une séquelle qui viendrait ainsi s'ajouter aux nombreuses conséquences sur la santé – défaillance du système immunitaire, maladies cardiovasculaires, diabète de type 2, prise de poids, augmentation des accidents de la route, etc. – liées au manque de sommeil.

Selon cette étude commandée par l'institut Estée Lauder, le vieillissement des cellules de la peau serait nettement plus rapide chez les femmes qui ne dorment pas assez. Et si nous savions jusqu'ici que le teint de la peau n'était vraiment pas rayonnant après une courte nuit de sommeil, les scientifiques à l'origine de la recherche sont parvenus à confirmer avec certitude le rapport étroit entre un mauvais sommeil et le vieillissement cutané.

Pour arriver à une telle conclusion, les chercheurs ont fait appel à une soixantaine de femmes de 30 à 49 ans. Chacune d'entre elles a été amenée à répondre à une vingtaine de questions au sujet de la qualité et de la durée de leurs nuits, sans oublier la fréquence de leur insomnie.

Un phénomène qui influe sur le taux d'hormone

À l'issue de cette enquête, l'examen a montré que les participantes dormant mal présentaient plus de signes de vieillissement de la peau, qu'il s'agisse de relâchement, de pertes d'élasticité ou de luminosité du teint. En revanche, l'épiderme de celles bénéficiant d'un sommeil réparateur adéquat (6 à 8 heures) avait pour quant à lui une faculté de régénération largement meilleure. Un détail crucial lorsqu'il s'agit de se protéger des agressions extérieures comme des coups de soleil.

À noter que ces détails ont également une influence sur la façon dont se perçoivent les femmes. Ainsi, les femmes dormant le moins sont aussi celles qui se sentent le moins attirantes. Quoiqu'il en soit, d'autres études seront nécessaires de façon à confirmer le lien entre le sommeil et le vieillissement cutané. Reste que l'hypothèse la plus crédible émise par les scientifiques pour l'expliquer est que le taux d'hormone change au fil des heures de la nuit.

Rappelons que des astuces simples permettent de prendre soin de sa peau, comme de la nettoyer matin et soir à l'aide d'un savon, de bien l'hydrater avec une crème spécifique. Enfin, il est impératif d'éviter l'exposition au soleil et à la cigarette.

Source : University Hospitals