Manger très épicé permettrait de vivre plus longtemps

Article mis à jour le 

Le fait de consommer des plats épicés au quotidien permettrait d'augmenter l'espérance de vie, selon une étude
Le fait de consommer des plats épicés au quotidien permettrait d'augmenter l'espérance de vie, selon une étude

Une récente étude britannique estime que la consommation régulière de nourriture pimentée permet d’augmenter la longévité. Les chercheurs ont notamment observé un risque moindre en matière de cancers, de maladies respiratoires ou coronariennes, en Chine.

Avis aux aficionados du piment : une étude internationale rendue publique par la revue britannique BMJ révèle que la consommation quotidienne de nourriture pimentée permet de vivre plus longtemps. C’est dire qu’avoir de temps à autre les intestins qui brulent serait un mal pour bien. L’étude en question a passé au crible près d’un demi-million de Chinois, et ce des années durant. Or, ceux ayant consommé une nourriture épicée chaque jour ou presque ont eu jusqu’à 14 % de chance en moins de décéder, par rapport aux autres ne mangeant pimenté qu’une fois par semaine ou moins. Une conclusion aussi bien valable dans le cas des hommes que des femmes, et qui s’avère d’autant plus évidente lorsqu’on ne boit pas du tout d’alcool.

Selon les scientifiques, le composant principal du piment – la capsaïcine – permettrait de limiter l’obésité, les inflammations, les cancers et aurait des vertus antioxydantes.

 

Pas de certitude car les plats épicés s’accompagnent de thé

Reste qu’il s’avère difficile d’affirmer avec assurance que les mets épicés sont bien à l’origine de ce surcroît de longévité. Pourquoi ? D’une part parce que l’étude n’a pas suffisamment détaillé la composition exacte des repas consommés par les participants. D’autre part, il n’est pas impossible selon BMJ que cette conclusion ne soit qu’une corrélation avec des boissons comme l’eau et le thé – amplement consommées par les amateurs de piment. Sans doute faut-il donc prendre en compte tous ces éléments pour comprendre cet accroissement de longévité.

C’est ainsi que d’autres études seront nécessaires prochainement pour savoir si les aliments épicés ont bien un rôle dans la réduction de la mortalité, ou si d’autres habitudes alimentaires ou styles de vie sont à prendre en compte. Quoi qu’il en soit, ajouter quelques épices dans son alimentation ne fait de mal à personne.

 

Sources : europe1, ladepeche