Manifestations nocturnes de policiers : des centaines d'agents défilent pour exprimer leur colère

Article mis à jour le 

Manifestations de policiers : des centaines d'agents expriment leur colère
Manifestations de policiers : des centaines d'agents expriment leur colère

Dix jours après l’attaque au cocktail Molotov contre quatre policiers à Viry-Châtillon, de nombreux membres des forces de l’ordre ont manifesté sur les Champs-Élysées. Ils expriment ainsi leur mécontentement lié au peu de moyens dont ils disposent et leur soutien à leurs collègues blessés.

Mardi dernier, Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, a affirmé comprendre leur exaspération, mais les a aussitôt rappelés au respect de la déontologie qui lie les policiers. Des manifestations similaires ont également eu lieu dans certaines grandes villes françaises.

Des manifestations pacifiques

Près de 500 policiers venus de toute l’Île-de-France ont investi les Champs-Élysées dans la nuit du lundi au mardi vers une heure du matin. Ils ont circulé à bord de véhicules officiels ou banalisés avec les gyrophares allumés. Le cortège est parti de l’hôpital Saint-Louis où un adjoint de sécurité est hospitalisé pour soigner de graves brûlures aux mains et au visage, subies lors de l’attaque de Viry-Châtillon. Les manifestations nocturnes ont continué dans la capitale le mardi et le mercredi sous la surveillance de gendarmes mobiles, restés à l’écart. Les manifestants appellent à une marche silencieuse à Paris le 26 octobre prochain.

Des sanctions à venir

Mardi matin, Jean-Marc Falcone, directeur général de la police nationale, a qualifié cette manifestation d’inacceptable. D’après lui, ce comportement fragilise la police nationale et chaque policier individuellement. Bernard Cazeneuve a également déclaré que les policiers ne peuvent pas défiler avec des voitures de police aux gyrophares allumés. Selon la DGPN, une enquête menée par l’inspection générale de la police nationale permettra de déterminer les manquements aux règles statuaires.

Des mobilisations dans toute la France

Même son de cloche à Lyon où près de 800 policiers sont descendus dans la rue dans la soirée du jeudi pour soutenir leurs collègues blessés à Viry-Châtillon et exprimer leur mécontentement après une autre attaque au cocktail Molotov survenue mercredi soir à Vénissieux. Des policiers en civil ont ainsi entonné la Marseillaise et brandi une banderole marquée “Solidarité #ViryChatillon”. Les manifestants ont aussi scandé “Falcone démission” ou “Policiers en colère”. Dans toute la France, les policiers se mobilisent pour soutenir leurs collègues. Près de 400 manifestants ont ainsi été recensés à Melun, une centaine à Toulouse, Bobigny, Carcassonne ou Bordeaux et une cinquantaine à Tarbes et Montpellier.

Sources : lefigaro.fr, bfmtv.com, europe1.fr

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : vos droits