Médicaments buvables : méfiez-vous des pipettes et autres cuillère-mesures

Article mis à jour le 

À travers une nouvelle campagne, l'ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) invite à utiliser correctement les pipettes et autres compte-gouttes présents avec les médicaments buvables pour se prémunir contre les dosages dangereux. Dernièrement, de nombreux cas d'erreurs médicamenteuses ont été signalés.

Attention à ne pas mélanger les pipettes, alerte l'ANSM à travers sa nouvelle campagne de prévention. Selon elle, les erreurs médicamenteuses induites par l'usage des pipettes, compte-gouttes, gobelets et autre cuillère-mesures sont encore bien trop courantes. Un certain nombre de médicaments buvables disposent en effet de tels dispositifs pour faciliter le dosage. Mais ceux-ci peuvent s'avérer dangereux en cas de mauvaise utilisation.

Résultat : une utilisation correcte s'impose, et ce d'autant que les erreurs concernent surtout les enfants âgés de 2 à 11 ans. D'après Le Figaro, l'ANSM a enregistré pas moins de 109 rapports d'erreurs d'administration de produits buvables, de 2005 à 2012. Dans plus de 30 % des cas, un ou plusieurs effets indésirables se sont produits, grave dans 50 % des cas.

Comment expliquer ces erreurs ?

Dans la plupart des cas, c'est une erreur humaine qui est en cause. Par exemple, l'administration du médicament A est réalisé avec le dispositif du médicament B, et inversement. Aussi, un certain nombre de personnes ne prennent pas le temps nécessaire pour comprendre les modalités d'utilisation du dispositif et la prescription, ce qui entraîne parfois l'administration de X pipettes ou seringues à la place de X gouttes prescrites. Cependant, certains utilisateurs soulignent que la double graduation du dispositif d'administration manque parfois de lisibilité.

Pour remédier au problème, l'ANSM a mis en place un groupe de travail chargé d'améliorer la sécurité et les dispositifs présents avec les médicaments. D'ici à ce que cette réflexion se concrétise par des actions, des affiches vont être placées dans les pharmacies et chez les médecins pour sensibiliser les utilisateurs aux règles à suivre pour éviter les erreurs.

La marche à suivre pour éviter les erreurs

De manière générale, il est crucial de toujours conserver le dispositif propre à chaque médicament avec ce dernier, car ils ne sont pas universels et spécifiques à chaque produit. De même, il est préférable de toujours conserver la notice d'utilisation, et de demander des précisions à un pharmacien si nécessaire. À noter par ailleurs que l'ANSM a récemment ouvert une rubrique offrant la possibilité aux patients de déclarer des effets indésirables.

Sources : ANSM, Le Figaro