Les médicaments vendus en pharmacie bientôt disponibles à la vente en ligne

Article mis à jour le 

La ministre des affaires sociales et de la santé Marisol Touraine a présenté mercredi en conseil des ministres une ordonnance permettant la vente de médicaments en libre accès sur Internet, d'après une information recueillie par le quotidien Le Monde. Un décret d'application devrait rendre effective cette décision d'ici le 2 janvier 2013.

Ça y est, certains médicaments aujourd'hui vendus en pharmacie sont sur le point d'être autorisés à la vente sur Internet. Il faut dire que la ministre de la santé Marisol Touraine n'avait pas vraiment le choix : la France a en effet jusqu'au 2 janvier 2013 pour transposer une directive européenne relative à cette vente. Il était jusqu'ici possible de commander des médicaments sur Internet provenant du Royaume-Uni ou encore d'Allemagne. Ce qui n'empêchait cependant pas certains sites français profitant d'un flou juridique d'en commercialiser, comme lasante.net.

Sous quelles conditions ?

Pour commencer, cette vente sera uniquement autorisée aux médicaments en libre accès, c'est-à-dire ceux à portée de main au sein de la pharmacie. Ce qui exclut donc les médicaments prescrits par ordonnance et ceux présents derrière le comptoir du pharmacien. Ainsi, comme l'indique l'ordonnance, "l'activité de commerce électronique n'est autorisée que pour les médicaments à médication officinale qui peuvent être présentés en accès direct du public". À noter par ailleurs que la vente en ligne devra obligatoirement être effectuée depuis le site Internet d'une pharmacie ayant obtenu la licence pour créer une pharmacie physique. Si un problème devait survenir à l'issue de l'une de ces ventes, ce serait donc le pharmacien qui serait tenu responsable. En outre, les sites Internet devront obtenir une permission de l'autorité régionale à laquelle ils sont rattachés. Ils devront aussi être inscrits à l'ordre des pharmaciens.

Néanmoins, cette mesure n'est pas au goût du Conseil de l'ordre des pharmaciens, qui considère que les médicaments ne sont pas des biens de consommation comme les autres et que rien ne remplace un contact en face à face avec un pharmacien dans une officine dédiée. À l'inverse, le site internet lasante.net a pour sa part pointé du doigt le fait den pas pouvoir vendre l'ensemble des médicaments  sans ordonnance sur le web, comme c'est le cas dans la plupart des pays européens. À noter que la vente de médicaments représente aujourd'hui un marché considérable, et les Français seraient 17 % à se dire prêts à acheter des médicaments sur Internet.

Sources : Le Monde, Ipsos, Ircam, Unifab