La méditation nous rendrait moins égoïstes

Article mis à jour le 

Et si nous méditions plus pour être plus solidaires ? C’est ce que cette étude américaine rapporte. En plus des bienfaits déjà connus de la méditation, cette pratique relaxante nous rendrait plus empathique et plus altruiste.

La méditation existe depuis longtemps, cette pratique mentale et spirituelle a déjà prouvé ses bienfaits, elle est souvent exercée pour aider à dormir, faciliter la relaxation et développer notre attention. Nous savons que la méditation augmente notre bien être psychologique et physique. L’étude relatée par la revue Psychological Science visait à savoir si cette pratique améliorait  également notre empathie.

Un effet de solidarité dévoilé

L’étude est menée par des psychologues des universités d’Harvard et la Northeastern. Les candidats à l’expérience sont constitués d’individus ayant médités et ceux n’ayant pas pratiqués de relaxation.

Huit semaines de méditation ont été pratiquées au préalable avant de démarrer l’expérience. Le test a été réalisé dans une fausse salle d’attente où deux patients, acteurs pour l’occasion, attendaient : une personne en béquilles qui présentait des signes de souffrance ainsi qu’une autre personne stoïque face à l’attitude de son voisin.

Chaque patient entrait dans la salle et attendait entouré de ces deux faux patients. Au final, les résultats sont explicites, seulement 15 % des personnes n’ayant pas médité auparavant ont été secourir le patient en béquille, alors que plus de la moitié des individus ayant médité n’ont pas hésité à venir à son aide.

Méditation rimerait avec émotion

En plus de montrer que l’empathie est améliorée grâce à la méditation, cette expérience montre qu’au-delà des normes la moitié des individus viennent en aide aux autres et sont plus avenants.  En effet, ils auraient très bien pu se plier au comportement inflexible du second acteur et choisir de ne pas réagir. L’influence de la méditation sur notre esprit est désormais vérifiable.

Certains chercheurs vont donc plus loin dans ce lien étroit entre la méditation et l’esprit. L’amygdale, une des structures cérébrales essentielles au décodage des émotions serait modifiée par la méditation ou au contraire son absence.

Sources : Psychologicalscience.org et Huffingtonpost