Un million de dollars pour celui qui résout une énigme !

Article mis à jour le 

Celui qui a dit que l'intelligence ne se mesurait pas ou n'avait pas de prix s'est bien trompé. Elle se mesure très bien et coûte un million de dollars, selon un banquier américain. Ce dernier, amateur de chiffres, offre cette somme à celui qui parviendra à résoudre une énigme mathématique, sans solution depuis les années 80. Le Prix Beal est financé par Andrew Beal, un banquier texan féru de chiffres. Après avoir découvert ce théorème qui n'a ni solution ni contre-exemple, il propose une grosse récompense dès 1997. Plus de 10 ans plus tard, ce théorème reste un mystère.

Si votre enfant montre des signes d'intelligence rare, n'hésitez pas ! Un million de dollars sont en jeu ! En effet, de nombreux théorèmes restent sans solution pendant des années. Vrais ou faux, nul ne le sait car les scientifiques, même les plus éminents, s'échinent à comprendre et peinent à trouver.

Dans ce genre de cas, ils font appel au grand public : leur démarche d'analyse n'est peut-être pas la bonne car à force d'avoir le nez dedans, il se peut qu'ils ne voient pas le détail qui débloquera la solution. Bref, il leur faut un nouveau regard sur leur travail. Ils pourront dès lors comparer leur cheminement avec celui proposé par les autres cerveaux et, si personne ne trouve la solution, cette dernière peut être découverte en assemblant plusieurs travaux.

Les 7 Mystères du Millénaire

Le plus impressionnant, c'est que ce type de démarche fonctionne. On se rappellera de Grigori Perelman, ce Russe qui a résolu l'un des 7 mystères du millénaire en 2003. Or, chacune de ces 7 énigmes mathématiques offre 1 million de dollars à celui qui en trouve la solution. Mais ce mathématicien de moins de 40 ans, qui vivait avec sa mère à Saint Petersburg, a craqué le code, laissé sans solution depuis 1904. Et il a refusé l'argent. Une autre énigme persiste, celle de Goldbach, qui a été posée en 1742, laissant Einstein et les autres dans une impasse. Celle-ci, en revanche, n'a toujours pas trouvé de réponse, et de ce fait a gagné sa place dans le Guinness des records.

Un repérage improbable des perles rares

En effet, cela permet de repérer les meilleurs dans cette discipline parmi la foule que le monde représente. Il va sans dire que celui qui réussit l'une des étapes risque bien de trouver, plus aisément que d'autres, un mécène, une école et peut-être même un travail. Afin de limiter le nombre de canulars et propositions de faible niveau, les mathématiciens en herbe doivent parvenir à faire publier leur réponse dans un journal scientifique éminent. Ce premier filtre garantit un tri de qualité entre les propositions sans grande valeur et les réponses prometteuses.

Réflexion intense

L'énigme du moment

Le mystère qui rapporte 1 million de dollars s'appelle la Conjecture de Beal. Si vous connaissez des matheux, des amateurs d'énigmes et de chiffres, sachez que vous avez 2 ans pour déceler la solution. Lorsque cela sera fait, n'envoyez pas vos réponse à Andrew Beal ou à l'American Mathematical Society, mais faites-vous publier (plus d'informations ici). Pour les intéressés, voici l'énoncé à débloquer (solution ou contre-exemple) tel que le publie l'AMS sur son site :

Si A x + B y = C z , où A, B, C, x, y et z sont des entiers positifs et x, y et z sont tous supérieurs à 2, alors A, B et C doivent avoir un facteur premier commun.
[A titre d'exemple, 3 3 + 6 3 = 3 5, mais les chiffres qui sont les bases ont un facteur commun de 3, donc l'équation ne réfute pas le théorème, ce n'est pas un contre-exemple.]

Relayé par le site International Business Times, les internautes commencent déjà à soumettre leurs solutions, et se découvrent mutuellement les richesses et les faiblesses de chaque raisonnent.

Source : AMS ; Nouvel Obs

Cet article a recueilli 1 avis. 0% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : argentloisirs