Moins de 20 % des salariés Français sont en CDI

Article mis à jour le 

La part de CDD à l'embauche explose, en ce début d'année 2013, marquant un nouveau record : près de 4 embauches sur 5 se font désormais en contrat à durée déterminée. En France, il n'y en avait pas eu autant depuis près de 15 ans, selon les résultats d'une étude d'Acoss, l'Agence centrale des organismes de la sécurité sociale, et un compte rendu de la Dares, la Direction de la recherche du ministère du Travail, publiés respectivement les 13 et 15 mars 2013.

Les derniers résultats, d'une étude portant sur le dernier trimestre 2012, indiquent un taux d'embauche en CDD de 81,7 %, soit 4 salariés sur 5, augmentant de 3,3 points par an. C'est le record depuis que cette statistique a été mise en place en janvier 1999, et il ne présage rien de bon pour 2013.

Les secteurs les plus touchés sont le tertiaire (+ 4,1 points en 2012 dont la moitié sur les 3 derniers mois, atteignant les 68,2 % de CDD) et l'industrie (+ 3,2 soit 83,7 % de CDD). Le taux d'embauche en CDI se stabilise, atteignant les 2,8 % par an, le taux le plus faible observé ces 10 dernières années.

Enfin, les départs de fin de CDD eux s'accumulent, atteignant presque 10 % annuels, marquant un nouveau record sur la dernière décennie. En effet, environ 28 000 emplois ont été détruits au 4e trimestre 2012, élevant le chiffre annuel à 66 800 emplois détruits.

Impact sur les départs

Avec la réforme des retraites  visant à réévaluer à la hausse l'âge de départ, les sorties d'entreprises sont moins nombreuses pour les seniors. Aussi, le taux de départs à la retraite diminue toujours, et est désormais inférieur au taux de départ pour fin de CDD.

Au milieu de ce tableau, les salariés gardent leur emploi, tant et si bien que le taux de démission a baissé jusqu'à 1,3 %, taux observé mi-2009, soit juste après le début de la crise, et qui était le plus bas des 10 années précédentes.

Alors que le taux d'augmentation de la masse salariale était de 3,5 % en 2011, il a chuté à 1,7 % en 2012, chiffres peu rassurants. Cependant, en 2000, soit un an après le début de la mise en place de cette statistique, le taux d'embauche en CDD était retombé à 67 %.

Sources : Etudes Dares ; Etude Acoss