La moitié de la population mondiale occupe seulement 1% du territoire

Article mis à jour le 

Répartition de la population mondiale - © Max Galka, Metrocosm
Répartition de la population mondiale - © Max Galka, Metrocosm

La population mondiale se divise en deux

Les terres émergées représentent 149 400 000 km2 partagés en 196 pays qui abritent plus de 7 milliards de personnes. On pourrait penser que tout cet espace disponible est entièrement peuplé. Mais une carte publiée par Max Galka sur le site Metrocosm montre que la répartition de peuplement reste extrêmement inégale. Pour réaliser ce travail, l’entrepreneur américain s’est appuyé sur une grille de données de la Nasa qui divise la population mondiale selon un quadrillage de 28 millions de cellules carrées, chacune représentant environ 5 km2. Max Galka indique en jaune sur sa carte les cellules qui comptent plus de 8 000 personnes, et en noir les cellules qui en comptent moins. Le résultat est surprenant : la moitié de la population mondiale se concentre dans les mêmes espaces minuscules, tandis que l’autre part est dispersée dans de vastes régions.

Les disparités de peuplement

Selon les données de la Nasa, 46% de la population mondiale se concentre en Asie orientale. L’Inde, le Bangladesh et la Chine sont des principaux foyers de peuplement. Contrairement à ce qu’on observe dans le reste du monde, la population se concentre dans les villes non littorales. Par exemple, les régions chinoises du Chengdu et du Chongqing concentrent plus de 100 millions de personnes. Elles sont de la même taille que l’État de New York qui compte seulement 8 millions d’habitants. D’une superficie équivalente, l’île de Java est l’île la plus peuplée au monde avec 140 millions d’habitants. Au Japon, Tôkyô comporte la plus vaste aire métropolitaine du globe avec ses 37 millions d’habitants, tandis que le reste de l’Archipel est vide. À l’inverse, l’Europe est la région mondiale où le peuplement est le plus homogène. L’Afrique est encore peu peuplée, la population se concentre majoritairement dans le nord du continent. La capitale égyptienne compte à elle seule 15 millions d’habitants.

On estime que la population mondiale va passer à 11 milliards d’ici 2100. Cette croissance aura principalement lieu en Afrique, un continent encore faiblement peuplé. Dans le même temps, les populations d’Asie vont progressivement décliner. Il pourrait donc y avoir suffisamment de place pour accueillir tout le monde. C’est sans compter les guerres et autres catastrophes, bien sûr.

 

Sources : NASA, Metrocosm, Science Post, Slate