Le narguilé, plus néfaste pour la santé que le tabac ?

Article mis à jour le 

L'OMS interpelle sur la dangerosité plus élevée de la chicha vis-à-vis du tabac
L'OMS interpelle sur la dangerosité plus élevée de la chicha vis-à-vis du tabac

Dans un précédent communiqué, l’OMS avait déjà souligné la dangerosité de la chicha. L’organisation avait alors estimé que s’adonner à une séance de narguilé revient à fumer une centaine de cigarettes. Heureusement, les bars à chicha de France font l’objet d’une réglementation. Comme pour la cigarette, les amateurs de narguilé ont aussil’interdiction de fumer à l’intérieur de divers espaces.

Une étude menée très récemment par l'Université de Pittsburgh a permis de confirmer les effets nocifs de la chicha. Publiée le 11 janvier 2016 dans la revue Public Health Reports, celle-ci fait état de résultats alarmants.

Une séance de chicha pour un maximum de toxines

La fiabilité de l’enquête menée par l'Université de Pittsburgh est indiscutable. Celle-ci s’est inspirée de plus d’une quinzaine d’études sur les toxines renfermées dans les cigarettes et les chichas. Au cours des analyses, les scientifiques ont comparé les doses engrangées au cours d’une séance de narguilé de 45 à 60 minutes avec celles contenues dans une seule cigarette. Il en ressort qu’un amateur de chicha s’expose à 25 fois plus de goudron, 125 fois plus de fumée, 2,5 fois plus de nicotine, ainsi qu’à 10 fois plus de monoxyde de carbone.

S’appuyant sur ces résultats, Brian A. Primack a insisté sur l’impact du narguilé sur la santé. Principal meneur de cette enquête, il appelle ainsi à plus de règlementation sur cette pratique pourtant jugée bénigne.

Une comparaison peu évidente

Malgré ces résultats alarmants, il reste assez difficile de confirmer la dangerosité du narguilé comparé au tabac. Car si les chichas contiennent effectivement beaucoup plus de toxines que les cigarettes, leurs amateurs respectifs ne s’y adonnent pas avec la même fréquence.

 

Sources : huffingtonpost, europe1