La Nasa pourrait prochainement capturer et remorquer un astéroïde

Article mis à jour le 

Voilà plusieurs mois que la Nasa étudie un projet un peu fou. Objectif : modifier pour la première fois la position naturelle d'un objet céleste.  Ainsi, un astéroïde de 500 tonnes pourrait être dévié puis mis en orbite autour de la Lune pour y être passé au crible par des astronautes. Une façon d'en savoir un peu plus sur ces petits corps du système solaire mais également un moyen de redonner un coup de jeunesse à l'exploration spatiale.

L'idée de détourner un astéroïde et de le remorquer jusqu'à la Lune vous donne le vertige ? Pas étonnant, ce genre d'exploit quasi surréaliste est d'habitude accompli au cinéma, à l'instar d'un Bruce Willis dans Armageddon. Seulement, il n'est plus question cette fois-ci de fiction puisque Barack Obama en personne se dit prêt à investir 100 millions de dollars dans l'équipée. D'abord abordée à travers une rumeur début janvier, cette capture semble donc être en passe de se réaliser. Reste que le projet n'a jusqu'à présent pas encore été validé : pour se concrétiser, il lui faudra en effet recevoir l'aval du Congrès mercredi.

Attraper un astéroïde avec un vaisseau spatial

Comme l'a annoncé vendredi 5 avril le sénateur de Floride Bill Nelson, la Nasa entend prochainement envoyer un vaisseau spatial capturer un astéroïde dans l'espace. Dans un premier temps, l'enjeu sera de rapporter ce dernier à proximité de la Lune (en orbite) de manière à ce que les astronautes puissent l'explorer. Dans le meilleur des cas, le vaisseau capturerait l'astre en 2019. Et c'est à compter de 2021 qu'une équipe d'astronautes serait envoyée sur la Lune pour l'étudier.  

Pour les spécialistes, un tel dispositif comporte un avantage non négligeable : celui permettant de gagner quatre ans en comparaison à une mission basique. En effet, la plupart des astéroïdes qui intéressent la Nasa se situent à une distance bien plus importante que celle séparant la Terre de la Lune. Ce qui supposerait dans le cas d'une mission habituelle d'envoyer des astronautes très loin et donc de perdre un temps considérable. Problème qui ne se pose pas dans le cas d'un remorquage.  

100 millions de dollars nécessaires en 2014

Alors que Barack Obama s'apprête à présenter mercredi le budget américain au Congrès, celui-ci pourrait débloquer une enveloppe de 100 millions de dollars (soit 77 millions d'euros) pour permettre une telle entreprise. Une somme qui permettrait dans un premier temps de dénicher l'astéroïde idéal pour mener l'opération.

À noter que mettre la main sur la perle rare n'est pas chose facile : car même s'il existe des milliers d'astéroïdes dont le format correspond à celui recherché par la Nasa, il faut encore que ce dernier passe près de la Terre, et ce au bon moment pour pouvoir être capturé. Résultat : comme l'indique le directeur du programme de surveillance des géocroiseurs de la Nasa ("Near-Earth Object Program"), Donald Yeomans, il faudra s'armer de patience.

Pour rappel, un astéroïde de ce volume ne ferait courir aucun risque si sa trajectoire passait par la Terre, l'atmosphère permettant sa neutralisation immédiate, ajoute  Yeomans. Bien que certains scientifiques restent encore sceptiques devant la viabilité d'un tel projet, reste que ce dernier pourrait être un bon exercice avant d'envoyer des astronautes sur la planète rouge en 2030. Et aussi un bon moyen pour redonner un peu de glamour à l'exploration spatiale.

Sources : Nasa, Slate, NewScientist, Libération