La neige, alternative de choix pour nourrir le jardin et le potager ?

Article mis à jour le 

Bien qu'elle s'avère néfaste pour les plantes, la neige peut également faire office de précieux allié...
Bien qu'elle s'avère néfaste pour les plantes, la neige peut également faire office de précieux allié...

Contrairement aux idées reçues, la neige n’est pas toujours synonyme de cauchemar pour les jardiniers. Cet ingrédient caractéristique de l’hiver peut en effet apporter un plus au sol comme à la plupart des arbres, arbustes et plantes potagères. Même si un déneigement s'impose quoi qu'il en soit, dans la plupart des cas.

Durant l’hiver, les jardiniers entendent protéger leurs arbres, leurs arbustes et leur potager. Ils peuvent également s’atteler à des tâches particulières pour les nourrir.

 

Protéger les branchages et les potagers

Les arbres et les arbustes sont les plus vulnérables à la neige. Les dommages se constatent surtout au niveau des branches. Il est ainsi nécessaire de les secouer régulièrement pour les débarrasser des tas de neige qui peuvent leur être fatals. Cette opération est préconisée pour les bambous, dont les branches s’avèrent très fragiles.

Le potager doit aussi être protégé de la neige. Il est surtout recommandé d’enlever les tas de neige qui s’accumulent au niveau des châssis ou tunnels de protection. Les légumes demandent également une attention toute particulière. Seul le chou se révèle résistant à des températures négatives.

 

Exploiter la neige et ses bienfaits

Le volume de neige encombrant les allées doit être dégagé le plus souvent possible. Il est toutefois exploitable lorsqu’il est parsemé au pied des arbres et arbustes. La neige assure alors l’arrosage lors de la fonte. De plus, elle optimise le cycle de l’azote, mécanisme indispensable à la fertilité du sol. L’utilisation de sel de déneigement sur les allées est par contre déconseillée. Ce produit risque en effet d’endommager les bordures environnantes.

 

Sources : pleinevie, letelegramme