Nénufar, ognon… l’orthographe va faire peau neuve en septembre

Article mis à jour le 

L'accent circonflexe va non pas disparaître mais s'estomper de part et d'autre
L'accent circonflexe va non pas disparaître mais s'estomper de part et d'autre

Pas moins de 2 400 mots de la langue française feront l’objet d’une mise à jour lors de la prochaine rentrée. Objectif : permettre un apprentissage plus aisé des enfants.

La réforme orthographique mise au point en 1990 va finalement être mise en œuvre par les enseignants et les manuels scolaires pour la rentrée 2016. Au programme, notamment, la possibilité de se passer de certains accents circonflexes. Rappelons qu’en dépit de l’approbation de l’Académie française et des recommandations du Conseil supérieur de la langue française, ce "lifting" n’avait jusqu’à présent pas vraiment été appliqué.

 

2 400 mots revus et corrigés

En pratique, un certain nombre d’accents circonflexes vont s’estomper (voir tout le détail ici et ci-après). À titre d’exemple, il ne sera plus obligatoire d’écrire "s’entraîner", que l’on pourra orthographier d’un simple "i". Reste que la mise à jour est plus vaste qu’on ne l’imagine puisque 2 400 mots courants vont être rectifiés de façon à optimiser leur apprentissage par les plus jeunes.

On notera parmi les changements les plus évocateurs la mutation d’"oignon" en ognon, ou encore de nénuphar en "nénufar". Enfin, quelques mots se verront retirer leur trait d’union, à l’instar de millepattes ou encore portemonnaie. Des modifications qui prendront effet dans les manuels scolaires et à l’école dès le mois de septembre 2016. À noter que la mention "Nouvelle orthographe" sera visible sur les manuels.

 

Un changement controversé

Sans surprise, cette réforme de l’orthographe en agace quelques-uns, à commencer par certains professeurs de lettres classiques, qui  comparent le phénomène à une suppression de dates de l’Histoire de France. De leur côté, les internautes se moquent du dispositif sous le hashtag #JeSuisCirconflexe. Il n’empêche : le dispositif, à l’étude depuis 26 ans, s’appliquera bel et bien à la rentrée prochaine.

 

Sources : lemonde, huffingtonpost