Nespresso contraint d'ouvrir ses machines aux dosettes de la concurrence

Article mis à jour le 

Le 17 avril, l'Autorité de la concurrence française a demandé à Nespresso de s'ouvrir au marché des dosettes de café. La société doit dorénavant informer ses concurrents des changements techniques appliqués sur ses machines, jusqu'à présent incompatibles avec les capsules de la concurrence.

Pressé par l'Autorité de la concurrence française, Nespresso s'engage à ouvrir le marché français des dosettes de café. De fait, ses machines seront prochainement compatibles avec les autres capsules concurrentes. Pour ce faire, l'Autorité va mettre en place un "test de marché" jusqu'au 19 mai afin de s'assurer que les engagements de l'entreprise sont bien respectés. En cas contraire, si les obstacles à la concurrence sont toujours en place, une procédure contentieuse serait alors mise en place par l'Autorité.

Pour rappel, de nombreux fabricants de dosettes pour machines à café avaient regretté au cours des dernières années cette lacune en accusant Nespresso d'entrave à la concurrence, en situation de quasi-monopole. Ce qui avait amené la société suisse Ethical Coffee Company (ECC) à saisir en 2011  l'Autorité de la concurrence. Dans cette "guerre des dosettes", d'autres sociétés, à l'instar du géant néerlandais D.E. Masters Blenders (DEMB, du groupe Benckiser) qui possède entre autres les marques Maison du Café ou Senseo, ou de l'américain Mondelez (Carte Noire) luttent pour régner sur ce marché.

Sources : france3, autoritedelaconcurrence, lesechos