New Horizons immortalise Pluton comme vous ne l’avez jamais vu

Article mis à jour le 

Photo de Pluton prise par New Horizons, à 768 000 km de distance - copyright NASA
Photo de Pluton prise par New Horizons, à 768 000 km de distance - copyright NASA

À l’issue d’un périple de neuf années, la sonde américaine New Horizons a pu approcher Pluton et sa lune Charon, le 14 juillet dans l’après-midi. La communauté scientifique n’avait jusqu’à présent jamais pu observer ces planètes d’aussi près.

C’est au bout d’un voyage qui aura presque duré neuf ans jour pour jour que la sonde New Horizons a enfin survolé Pluton, le 14 juillet. L’occasion pour l’appareil de jeter un œil au passage sur le plus gros satellite de la planète naine, Charon. Mais à peine le temps de regarder Pluton que New Horizons s’éloigne déjà de cette dernière. Alors que la plupart des images enregistrées sont toujours attendues, une petite poignée sont déjà parvenues à la Nasa.

 

Que sait-on de Pluton ?

Jusqu’il y a peu, les spécialistes ne disposaient au fond que de peu d’informations à propos de Pluton. Hormis le fait que celle-ci est rocheuse, glacée et qu’elle mesure 1 150 km de diamètre – ce qui est moins que notre Lune. Il faut dire qu’avec une distance de 5 milliards de kilomètres de la Terre, même nos télescopes les plus performants sont incapables de distinguer autre chose qu’un amas de couleurs.

 

New Horizons, késako ?

C’est la raison pour laquelle la Nasa a envoyé la sonde New Horizons en janvier 2006 pour la mirer de plus près. D’un poids de 478 kilos seulement, la petite sonde a d’abord dépassé Mars pour ensuite profiter de l’assistance gravitationnelle de Jupiter, jusqu’à atteindre 75 000 km/h. Le vaisseau spatial est donc devenu le plus rapide jamais lancé depuis la Terre.

 

À quoi ressemble Pluton ?

Résultat, les images HD transmises par New Horizons révèlent Pluton comme une planète aux faux airs de Mars. À noter que la photo ci-dessus a été réalisée à 768 000 km de Pluton. L’occasion d’apprendre que Pluton mesure 1 185 km de large, et non pas 1 150. D’autres données nettement plus substantielles sont attendues par la Nasa dans les prochaines heures.

 

Sources : nasa, liberation