Noël : 20 % des jouets et aliments de fêtes ne seraient pas conformes

Article mis à jour le 

D'après le bilan d'une campagne de contrôle de fin d'année menée par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), près de 20 % des produits de fête comporteraient des anomalies pouvant présenter un risque pour l'utilisateur ou consommateur.

N'oubliez pas de regarder attentivement de quoi il en retourne avant de choisir un jouet, un aliment de fête ou une décoration. À quelques jours des fêtes de fin d'année, la DGCCRF rappelle que les risques de tomber sur des produits non conformes à la législation ne sont pas nuls. Cette année, le taux d'anomalies est presque de 20 % sur les produits analysés.

À travers un communiqué, la DGCCRF a indiqué avoir procédé au contrôle de 21 700 produits répartis dans plus de 6 600 magasins. La majorité de ces contrôles ont été réalisés sur des produits suspectés de fraudes. Selon le ministère de l'Économie et des Finances, cette surveillance est fortement renforcée, et ce surtout pour les jouets et produits alimentaires destinés aux réveillons de Noël et du Jour de l'An.

Des produits potentiellement dangereux pour la santé

Les anomalies constatées vont du simple défaut d'étiquetage à des éléments pouvant se révéler risqués pour la santé. À ce titre, ce sont les produits alimentaires qui font l'objet du plus grand nombre de vérifications. Ainsi, pas moins de 13 500 contrôles ont été menés sur des foies gras, des huitres ou encore des bûches. Les agents de fraudes se concentrent surtout sur le respect des règles d'hygiène et la conformité des informations fournies au consommateur (étiquetage, labels, promotions, etc.).

Pour l'heure, 3 000 manquements ont été identifiés par la DGCCRF sur les produits alimentaires. Les infractions les plus souvent constatées sont des dates limites de consommation dépassées, d'après Bercy. S'agissant des jouets, la DGCCRF a rendu public une série de recommandations pour plus de sécurité : il faut d'abord veiller à ce que le marquage "CE" soit présent sur l'emballage et s'assurer par ailleurs que le jouet soit adapté à l'âge de l'enfant. Enfin, l'utilisation des vieux jouets peut présenter un risque, raison pour laquelle il est important d'être vigilant.

Pour accéder au détail des conseils pratiques de la DGCCRF, c'est par ici.

Source : economie.gouv