Non, les féculents ne font pas grossir

Article mis à jour le 

Les Français mangeraient très peu de féculents selon une récente étude de NutriNet-Santé. Mais pour quelles raisons boudent-ils les pâtes et pomme de terre ? Cela serait en partie à cause d’une fausse croyance sur la prise de poids que génèrent les féculents. Pourtant les apports en nutriments, fibres et vitamines sont essentiels et indispensables à notre métabolisme. Petit retour sur les bienfaits de ces aliments…

Qui aurait pu croire que les Français n’étaient pas friands de pains, de pâtes et autres féculents ? Et pourtant, la récente étude lancée en 2009 par NutriNet-Santé, un programme de santé, dévoile une consommation plutôt faible.

Une dose d’énergie durable

L’assiette moyenne du Français comporterait une dose inférieure aux recommandations du PNNS (Programme National de Nutrition Santé). Il recommande d’en consommer une portion à chaque repas selon son appétit et son envie, soit l’équivalent de 200 grammes de pâtes, 50 grammes de pain ou 150 grammes de pomme de terre.

Les féculents se retrouvent sous forme de céréales (blé, avoine, seigle…), légumineuses (lentilles, fèves, pois chiches…) ou encore de panification (biscotte, pain grillé…) Avec ces différents aspects, ils peuvent correspondre aux goûts de chacun et financièrement, les petits porte-monnaie peuvent s’y retrouver puisque leur coût n’est jamais très excessif.

Enfin, si les féculents doivent avoir une place importante dans notre alimentation c’est parce qu’ils contiennent des éléments clefs essentiels pour notre métabolisme. Leurs apports en fibres, nutriments et vitamines en font une source d’énergie importante pour l’organisme. Leur composition en sucres lents permet d’autant plus d’éviter les grignotages en milieu de journée et de tenir plus longtemps avant le prochain repas.  

Un régime sans féculents à bannir

Et pourtant, selon l’étude, un homme sur deux et une femme sur trois suivent à la lettre ces recommandations. L’alimentation chez l’homme est d’abord une affaire de mœurs et de cultures. Et il semblerait que pour bon nombre de Français, les féculents aient une image particulière.

Tout d’abord, nombreux sont ceux qui croient que les féculents sont la cause d’une prise de poids. Grossière erreur justement, puisque les nutriments qu’ils procurent permettent d’éviter les risques de surpoids ou d’obésité. Pour preuve, comme le souligne Emmanuelle Kesse-Guyou qui a dirigé cette étude, la plupart des personnes obèses "n’ont pas une consommation plus élevée que les autres". C’est l’accompagnement des féculents qui a tendance à faire grossir et qui leurs cause cette réputation.

Des féculents pour manger de façon équilibrée

De plus, l’étude dévoile que seulement 2,5 portions par jour de pain complet, lentille, ou de riz permettent de réduire jusque 21 % le risque de maladie cardiovasculaire. Ce qui donne à réfléchir sur nos régimes alimentaires.

Les féculents font partie d’une bonne alimentation équilibrée, ne pas en consommer provoque des carences énergétiques que l’on ne perçoit pas toujours car notre organisme les prend en charge de différentes façons. Tout d’abord en diminuant son métabolisme, les dépenses énergétiques sont donc réduites, puis en stockant tous les aliments ingérés dès que possible. Un comble pour quelqu’un qui veut justement perdre du poids… Plus de raison de culpabiliser devant un plat de pâtes ou une pizza, le tout étant de l’accompagner de façon équilibrée.

Sources : LeNouvelObs ; Topsanté