Non, la tablette numérique n'est pas prête de remplacer le manuel scolaire

Article mis à jour le 

Introduites dans quelques académies françaises, les tablettes numériques remettent petit à petit en question l'organisation des cours, sans pour autant remplacer le bon vieux manuel scolaire…

Les tablettes numériques vont-elles prochainement prendre la place des manuels d'enseignement traditionnels sur le bureau des élèves ? Pas tout de suite, comme le révèle une expérience notamment menée au sein de l'académie de Grenoble. Dans celle-ci, 6 collèges et lycées ont été sélectionnées pour l'expérimentation, où des iPad ont été distribués pour deux ans au début de l'année scolaire 2010-2011. Résultat : les professeurs ont observé un certain nombre d'atouts. Par exemple, il n'était plus nécessaire grâce à elles de se rendre en salle informatique où une bonne moitié des élèves ne disposait pas de poste. Désormais, toute recherche peut s'effectuer à n'importe quel moment pendant un cours durant quelques minutes.

Vers un meilleur suivi des élèves

Grâce aux tablettes, l'organisation des cours s'est nettement modernisée : le cours magistral a laissé la place à des activités plus pratiques. Dorénavant, les élèves peuvent se servir de ressources variées pour mener leurs recherches. L'enseignant peut alors à loisir venir en aide aux élèves qui ne s'en sortent pas tout en laissant les autres poursuivre l'exercice.

À noter que l'enseignant est alors en mesure d'accéder et de contrôler à tout moment l'ensemble des tablettes via une technologie dépendante du wi-fi. Une bonne façon de lutter contre les visites sur les réseaux sociaux et de mieux suivre la progression de l'élève tout en adaptant les exercices à son niveau. Ainsi, lorsque l'enseignant donne une activité de A à C à réaliser, il va être en mesure d'aider les élèves bloquant sur A et en laissant faire ceux arrivant à C. Une bonne chose, les élèves, parfaitement habitués aux écrans tactiles, savent utiliser instantanément les appareils fournis.

Difficile néanmoins pour l'heure d'envisager un usage à grande échelle…

Bien que la plupart des enseignants ayant utilisé le dispositif s'accordent à dire que les avantages des tablettes sont indéniables, il serait à l'heure actuelle encore difficile d'appliquer le système à grande échelle. Pourquoi ? Parce qu'une tablette représente encore un coût nettement trop élevé, à la fois pour les établissements scolaires et pour les familles. Pour cette raison, le rapport remis à l'Éducation nationale conclut que ces produits de luxe sont trop coûteux pour intégrer les écoles, collèges et autres lycées.

D'ailleurs, tout ne serait par rose sur le plan technique : les iPad étant pensé comme un outil personnel, ils ne disposent pas de port USB et ne peuvent pas être connectés à l'espace numérique de travail (ENT) de l'établissement. Ce qui pose un véritable problème pour l'échange de fichiers. Aussi, les manuels numériques ne sont pas encore compatibles avec l'ensemble des systèmes d'exploitation. Quoi qu'il en soit, à l'avenir, il y a toutefois fort à parier pour que la tablette numérique trouve sa place à côté du manuel scolaire. Ce qui devrait amener les enseignants à se former à l'utilisation de cette technologie en classe.

Sources : école numérique, ac-grenoble