Non, les tâches ménagères ne se substituent pas à un vrai sport

Article mis à jour le 

D'après les travaux d'une équipe de chercheurs britanniques de l'université d'Ulster, les heures consacrées aux tâches ménagères, au bricolage ou encore au jardinage ne devraient pas être pris en compte dans le décompte des 150 minutes de sport hebdomadaires recommandées par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Avis aux bricoleurs, jardiniers et autres fées du logis : les heures passées à réparer vos appareils, planter des artichauts ou briquer la salle de bain ne peuvent pas être considérées comme une activité physique, selon une nouvelle étude publiée dans BMC Public Health. Tant et si bien que ces activités ne devraient donc pas être pises en compte dans le temps à consacrer au sport, soit 150 minutes d'activité d'endurance d'intensité modérée ou au moins 75 minutes d'activité d'endurance d'intensité soutenue, comme le conseille l'OMS.

Bref, le ménage, le repassage, le bricolage et le jardinage n'auraient en somme aucune incidence sur l'amélioration de l'endurance cardio-respiratoire, l'état musculaire et osseux et ne permettrait pas de réduire le risque de maladie et de dépression.

Une surestimation de l'activité physique sous l'influence des tâches ménagères

Si d'anciennes études avaient quant à elles souligné que les tâches ménagères permettaient de brûler des calories à l'instar d'une véritable activité physique, les chercheurs britanniques considèrent que les adultes ont en réalité tendance à surestimer leur activité physique en les substituant aux corvées domestiques. Ainsi, sur les 150 minutes hebdomadaires recommandées,  celles-ci représenteraient pas moins d'un tiers de l'ensemble.

Or, d'après un sondage réalisé auprès de 4 563 adultes, les personnes comptabilisant le ménage dans leur quota hebdomadaire ont en moyenne un poids supérieur à celles qui n'en tiennent pas compte. À noter qu'une majorité de femmes incluent les corvées domestiques dans leur activité physique : les personnes sondées pratiquant réellement 150 minutes de sport par semaine sont à 80 % composées d'hommes.

Une conclusion en désaccord avec le PNNS et l'OMS

Toutefois, le site du Programme nationale nutrition santé (PNNS) Mangerbouger.fr, qui inclut pour sa part le ménage dans les activités physiques, est en contradiction avec les conclusions des chercheurs britanniques. Reste maintenant à savoir si le fait de passer l'aspirateur, soit la tâche ménagère préférée des Français, peut vraiment être comparé à un sport.

Pour sa part, l'OMS a choisi, en classant les tâches ménagères et le jardinage comme des activités physiques modérées comparables à la danse, la marche, la chasse ou encore la cueillette, par opposition aux activités d'intensité élevée, comme la course à pied, le vélo, la marche ou la nage rapide.

Sources : biomedcentral, Mangerbouger, who.int