Le nouveau compteur Linky pourrait coûter cher aux ménages

Article mis à jour le 

Le compteur d'électricité intelligent, baptisé Linky, va-t-il alourdir la facture des ménages ? C'est en tout cas ce qu'affirme l'association de consommateurs UFC-Que choisir dans une enquête publiée mardi 24 septembre. D'après elle, des surcoûts non négligeables seraient à prévoir dans les 35 millions de foyers qui bénéficieront d'ici 2020 de l'installation du nouveau compteur.

Contrairement à ses prédécesseurs, le compteur d'électricité intelligent sait communiquer, autrement dit échanger à distance des données et des ordres sans qu'il soit pour autant nécessaire de faire venir un technicien. Selon le centre de recherche d'EDF Concept Grid, à l'origine du projet, ce nouveau dispositif ouvrirait la voie à des changements profonds en matière d'usage dans le domaine de l'électricité. La mise en place des compteurs Linky dépend de la compétence d'une filiale d'EDF, Électricité réseau distribution France (ERDF), soit le plus important gestionnaire du réseau français.

Qui est concerné ?

Pour l'heure, 300 000 compteurs sont déjà installés dans deux zones de tests : le département d'Indre-et-Loire et Lyon. Mais 35 millions de foyers devraient en bénéficier d'ici 2020.

D'après l'association UFC-Que choisir, les installations présentées comme gratuites et permettant une économie d'énergie via un meilleur suivi devraient néanmoins entraîner un surcoût pour les consommateurs estimé à 545 millions d'euros.

La facturation de la modification de l'abonnement

Selon le président de l'association de consommateurs, Alain Bazot, pas moins de 55 % des consommateurs sont aujourd'hui mal équipés. Parmi eux, certains s'acquittent d'un abonnement pour une puissance dont ils n'ont pas besoin, tandis que d'autres profitent à l'inverse d'une puissance plus importante que celle à laquelle ils ont souscrit. Sur ce point, l'installation des compteurs Linky est une bonne chose, d'après l'UFC-Que choisir, puisque cela devrait permettre de tout remettre à plat.

Problème : les consommateurs disposant d'un abonnement pour une puissance qu'ils n'utilisent pas vont devoir payer l'intervention nécessaire afin de changer la puissance de leur compteur, tandis que les autres, ceux profitant d'une puissance supérieure à celle à laquelle ils sont souscrit, devront payer un abonnement plus élevé pour bénéficier d'une puissance équivalente.

D'après ERDF, "une modification de puissance nécessite un déplacement qui fait l'objet d'un tarif validé par la Commission de régulation de l'énergie". Par ailleurs, parmi les 300 000 compteurs Linky mis en place, "l'augmentation de puissance n'a concerné que 0,88 % des foyers" (soit moins de 3 000 clients), toujours selon la société. Or, ce chiffre ne correspond pas à celui obtenu par UFC-Que choisir

Non, "le compteur n'est pas gratuit"

Le simple fait de changer d'abonnement, facturée 36,21 euros TTC par ERDF, va coûter 366 millions d'euros dès l'installation du compteur Linky, selon l'enquête UFC-Que choisir. En outre, les économies permises par ce compteur ne seront non pas "répercutées sur l'abonnement", mais "conservées par ERDF", estime l'association. Une perspective particulièrement délicate pour les ménages, alors que l'électricité a augmenté de 5 % le 1er août et augmentera de nouveau de 5 % début août 2014.

Comment limiter les surcoûts ?

Afin de lutter contre l'augmentation du coût de l'énergie qu'elle met en évidence, UFC-Que choisir estime qu'il est impératif de rendre gratuit la prestation de changement de puissance durant deux ans. Une façon de laisser le temps aux utilisateurs de bien choisir les abonnements imposés par le nouvel appareil.

D'autre part, l'association conseille l'instauration d'une grille tarifaire plus large que les changements de paliers de 3 kilowatts (kW) possibles actuellement. À ce titre, le directeur stratégie et grands projets d'ERDF, Marc Boillot, a souligné que des modifications kW par kW seront prochainement possibles. Pour l'heure, cependant, aucune offre tarifaire dédiée n'est disponible.

Sources : LeMonde, Capital, Challenges, ERDF, UFC-Que choisir