Le nouveau Polaroïd sortira en 2014, co-développé par Instagram

Article mis à jour le 

La marque d'appareils photos capable d'imprimer vos clichés en qualité parfaite en quelques minutes seulement a misé sur le dynamisme du réseau de partage et de traitement d'image Instagram pour lancer une nouvelle gamme d'appareils : Socialmatic. L'appareil devrait permettre de prendre des photos pour les développer immédiatement, comme avec un Polaroïd "à l'ancienne", ou d'envoyer celles-ci sur le réseau social. Un nouveau réseau devrait être créé pour l'occasion, baptisé Socialmatic Network, qui rassemblera les productions des utilisateurs.

L'appareil, dont les formes ont été dévoilées en février, est une création du studio de design italien ADR. Le Socialmatic Polaroïd sera équipé d'un écran tactile et fonctionnera sous Android, le système d'exploitation de Google. Instagram étant la propriété de Facebook, il y a fort à parier que le principal réseau social virtuel développe lui aussi ses applications ou des produits spécialement destinés aux appareils Socialmatic.

Polaroïd, le revenant de la photo argentique

En 2008, l'usine Polaroid située aux Pays-Bas ferme, laissant 75 salariés sur le carreau. Peu de temps après, c'est l'usine située au Mexique qui est prête à mettre la clé sous la porte, mais arrive Florian Kaps, un Autrichien fondateur d’un site de vente en ligne de recharges argentiques Polaroid. Il se rend compte que ses clients ne sont pas prêts à passer au numérique, et qu'ils vont bientôt manquer de recharges. Il investit donc 1,4 million d’euros et signe un bail d’exploitation de dix ans pour l’usine de Enschede aux Pays-Bas et, avec l'aide de  l'ancien directeur André Bosman, il relance la production de films argentiques pour la célèbre marque.

Ces appareils, très prisés dans les milieux de la publicité, du cinéma et de la photo artistique, peuvent vivre une deuxième vie, développant surtout des modèles destinés aux professionnels et aux amateurs qui peuvent s'offrir ces bijoux à plusieurs centaines d'euros. Après quelques tentatives infructueuses d'entrer sur le marché du numérique (avec le Polaroïd Two, puis l'imprimante portable Pogo), cette opération vient conclure une histoire aux multiples rebondissements, de façon concluante, espérons le, pour que dans le futur il soit toujours possible de profiter des photos instantanées au grain si particulier.

                                                           

Sources : Rue89, le Nouvel Obs, Clubic