Nutrition : 5 astuces pour rester en forme et mieux lutter contre les microbes

Article mis à jour le 

Grippe, gastro-entérite, angine, rhume… à l'heure où les microbes grouillent un peu partout en France, il est important de mettre en œuvre les bonnes stratégies pour résister. Mais pour cela, encore faut-il être un minimum en forme. Voici donc cinq conseils de nutrition pour tenir le coup jusqu'à l'arrivée du printemps.

Vous l'avez remarqué : les éternuements sont en ce moment aussi tendances que les doudounes. Mais pour ne pas vous faire rattraper à votre tour par les microbes, vous allez devoir rester en forme. Or, pour faire le plein d'énergie, l'idéal est de se tourner vers les vitamines et les nutriments. Voici cinq éléments à placer à tout prix dans votre assiette.

De la vitamine C pour booster votre système immunitaire

Clémentines, oranges, pamplemousses, kiwis… les fruits de saison sont indispensables pour s'armer contre les maladies qui trainent. À noter que la clémentine contient d'ailleurs 40 mg de vitamine C pour 100 g. Oranges, pamplemousses et kiwis, consommés sous forme de salade de fruits ou de jus, sont recommandés. De même, les fruits rouges surgelés (groseilles, framboises, myrtilles et autres baies) sont une bonne alternative pour ceux n'appréciant pas les agrumes ou l'acidité.

Du magnésium pour éviter les effets désastreux du stress et des pics d'humeur

Il n'est pas toujours évident de garder son calme en hiver, période au cours de laquelle le stress peut vite devenir un problème. Or, pour éviter ce phénomène, il est important d'opter pour des aliments contenant du magnésium, comme les céréales complètes, les lentilles, les crustacés (40 mg pour 100 grammes) ou encore les bananes. Les plus gourmands pourront quant à eux choisir le chocolat : la poudre de cacao contient 410 mg de magnésium pour 100 grammes. Attention, sa pénurie serait imminente.

De la vitamine A pour renouveler les cellules

Indispensable au renouvellement et au développement des cellules, la vitamine A se trouve dans les produits (d'origine animale) comme le foie d'agneau (23,5 mg aux 100 grammes), l'huile de foie de morue ou encore les poissons gras tels que le hareng, le saumon ou encore le maquereau. N'oubliez pas en outre que les provitamines A et les caroténoïdes, chacun dérivés de la vitamine A, sont présents dans les mangues, les brocolis ou encore le cerfeuil.

De la vitamine B pour faire le plein d'énergie

Par vitamine B, on entend aussi vitamines B1, B2, B3, B9 et B12. Celles-ci se trouvent dans la levure de bière, les légumes secs ou encore les flocons d'avoine. Mais le lapin et les crustacés ne sont pas en reste.

Du fer pour combattre les infections

Afin de conserver un niveau optimal de fer, le pigeon (20 mg pour 100 grammes), le boudin noir, le foie ou encore le bœuf sont recommandés. Une bonne façon de combattre la fatigue et les essoufflements. À noter que les végétariens pourront pour leur part compenser en se tournant vers la farine de soja et les germes de blé.

De manière générale, choisissez le plus possible des fruits et légumes frais et de saison. Ces derniers renferment considérablement plus de vitamines et de nutriments que leurs versions congelés, en boite ou en bocaux. Pour ce faire, allez faire un tour sur les marchés. N'oubliez pas, enfin, que la cuisson réduit fortement les vitamines et nutriments contenues dans les aliments. Quelques conseils pour les préserver ici.

Sources : pourquoidocteur, Metronews, Pratique.fr