À l’origine de la Statue de la Liberté, une paysanne égyptienne

Article mis à jour le 

La Statue de la Liberté tiendrait son origine d'une paysanne égyptienne, selon le Smithsonian
La Statue de la Liberté tiendrait son origine d'une paysanne égyptienne, selon le Smithsonian

L’institut Smithsonian soutient que Miss Liberty, le célèbre cadeau de la France aux États-Unis, découle des voyages de Bartholdi en Égypte. Le sculpteur français se serait ainsi inspiré de la silhouette d’une femme aux abords du pays du Nil.

Comme le rappelle l’institut Smithsonian, qui dirige notamment de nombreux musées à Washington, l’architecte de la Statue de la Liberté, Frédéric-Auguste Bartholdi, était sous influence égyptienne au moment de sa création. À noter que le Français s’est rendu en Égypte en 1855-1856, période au cours de laquelle il développe une passion pour les structures à grande échelle et autres colosses égyptiens.

D’ailleurs, lorsque le gouvernement cherche un architecte en 1869 pour la construction d’un phare au bout du canal de Suez, Bartholdi suggère alors de bâtir une femme drapée munie d’une torche pour incarner "l’Egypte apportant la lumière à l’Asie". À cet effet, Bartholdi s’inspire des colosses d’Egypte mais également de la silhouette "d’une femme paysanne voilée" selon Barry Moreno, spécialiste cité par l’institut Smithsonian. À ce moment, la plupart des Égyptiens étaient de confession musulmane, à raison de 86 % à Alexandrie et de 91 % au Caire.

Éliminé lors de l’appel d’offres de 1869 pour le canal de Suez, Bartholdi réutilisera néanmoins la même silhouette de femme pour créer en 1870 la Statut de la Liberté. L’inauguration de celle-ci, qui incarne "la liberté éclairant le monde" aura lieu en 1886.

 

Sources : 20minutes, webdo