À Orléans, vous promener en état d’ébriété vous coûtera 120 euros

Article mis à jour le 

La ville d’Orléans compte faire payer 120 euros les personnes interpellées en état d’ébriété, à compter du 31 décembre. Les problèmes d’ivresse sur la voie publique représenteraient en effet 40 % de l’activité nocturne des forces de l’ordre.

Le 31 décembre, mieux vaudra éviter d’errer ivre dans les rues d’Orléans, selon une information de La République du Centre. La ville d’Orléans souhaite en effet facturer dès cette date les passages en cellule de dégrisement. Le prix ? 120 euros qui permettront de couvrir les dépenses liées au transport, à la mobilisation des forces de l’ordre, mais également au déplacement d’un médecin – obligatoire, dans le cadre d’une telle procédure.

Plusieurs centaines de personnes concernées chaque année

Tous les ans, à Orléans, près de 300 personnes en moyenne sont arrêtés en état d’ivresse sur la voie publique par la police municipale. Or, une seule de ces procédures, d’après le texte du projet soumis au conseil municipal, entraîne le déploiement d’une patrouille ainsi que des frais de transport non négligeable, pour la collectivité.

Et à en croire la mairie, les problèmes d’ivresse concerneraient 40 % de l’activité nocturne des services de police. Dans certains cas, une personne dans cette situation peut occuper jusqu’à deux équipages pendant près de 4 heures. À condition toutefois qu’il soit validé, le texte entrerait en application pour le Nouvel An. Une façon d’inciter à la modération le soir du 31.

Sources : 20minutes, lefigaro