OVNI : Londres ferme sa cellule, la France publie des rapports

Article mis à jour le 

Alors que les manifestants brésiliens sont certains d'avoir été témoins d'une visite extraterrestre en pleine journée, au cœur de Sao Paulo le 21 juin 2013, de l'autre coté de la planète le sujet est enterré. Le Royaume-Uni a annoncé la semaine dernière qu'il fermait définitivement son bureau spécial, créé pour la surveillance des OVNI.

Vendredi 21 juin 2013 est un grand moment pour le Royaume-Uni : un rapport vient d'être publié pour révéler la fermeture de la cellule. Les raisons : les OVNI ne représenteraient plus une menace pour le pays, d'après le site des Archives Nationales, sur lequel vous pouvez lire différents témoignages jusqu'à 2012 publiés par le Ministère de la Défense, ainsi que le rapport complet en question.

Pacte avec les extraterrestres ou perte de la croyance ?

Cette cellule spéciale, qui existe depuis près de 50 ans, a recensé entre 2000 et 2007 une moyenne de 150 appels de détresse tous les ans de la part de la population. Le phénomène s'est intensifié entre 2007 et 2009 : en 2008, le double de rapports est signalé, et le triple en 2009 avec plus de 600 signalements. Soit 2 par jour au bas mot. Malgré cela, le Bureau a dû fermer. S'agirait-il d'un pacte avec les extra-terrestres pour une occupation imminente? 

Sans doute pas, d'après les conclusions disponibles en ligne. D'après le document, beaucoup trop d'argent aurait été dépensé à mettre en place une défense solide, pour finalement découvrir que la plus grande menace du siècle était en fait des bouts de papier en feu : les nombreux témoins auraient certainement été trompés par des lanternes chinoises. En effet, la grande mode en 2009 était d'acheter ces lanternes en papier qui s'envolent lorsqu'on en allume la mèche.

Le problème, c'est que sur le moment, personne ne pouvait affirmer de quoi il retournait. Aussi, outre une ligne téléphonique très onéreuse tenue 24h sur 24, un grand nombre de personnel était sans cesse sollicité et les ressources financières dépensées trop importantes pour des résultats si peu probants. En France, les avis sont partagés et controversés.

Photographie publiée par le journal El Diaro del Huila (Colombie) le 25 Janvier 2011 : un objet vole au dessus d'un volcan

L'existence des extraterrestres quasi certaine ?

Le rapport COMETA déposé sur le bureau du Président de la République en 1999 décrit de façon très complète le phénomène "ovni". Publié dans VSD, il sera alors controversé. Pourtant, d'importants noms y sont cités, tant comme témoins que comme auteurs ou garants, tels que Jean-Jacques Velasco, président du SEPRA au sein du CNES (Centre National d'Etudes Spatiales), le Général Norlain, ancien Directeur de l'Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale, Edmond Campagnac, directeur technique d'Air France, trois pilotes civils et militaires ou encore M. Soun de la Direction Générale de l'Aviation Civile.

Les auteurs concluent à "la réalité physique quasi-certaine d'objets volants totalement inconnus". Selon eux, l'origine extra-terrestre leur paraît la plus "probable" et la plus "crédible".

L'année dernière, en juin 2012, un nouveau rapport de la Sécurité Aérienne française et du NARCAP, étudiait 600 cas de témoignages d'OVNI observés par des pilotes militaires et civils.

De nombreux documents confidentiels, photos ou encore vidéo grand public prouvent sans aucune réfutation possible l'existence des OVNI. Le tout est de découvrir si ces objets non identifiés sont des vaisseaux ou simplement des objets, et s'ils sont de source extra-terrestre ou non.

En effet, la soucoupe volante vue au Brésil semblerait être un drone militaire envoyé pour surveiller les manifestants. Et l'un des derniers cas d'OVNI en France, une énorme sphère d'un mètre cinquante de diamètre recouverte de miroirs qui avait surgit de nulle part au milieu d'une autoroute, provoquant peur et incompréhension, était en fait une boule à facettes prévue pour un concert…

Pour aller plus loin, vous pouvez cliquer sur ce lien, et découvrir tous les témoignages d'OVNI observés par la gendarmerie française et les procès verbaux correspondant, depuis 1979.

Sources : Rapport COMETA ; Rapport de Clôture du Bureau Britannique ; Rapport du NARCAP