Palmarès Cannes 2015 : Audiard, Lindon, Varda… faut-il vraiment crier cocorico ?

Article mis à jour le 

Le palmarès du Festival de Cannes 2015 met les Français à l'honneur - © E.S.
Le palmarès du Festival de Cannes 2015 met les Français à l'honneur - © E.S.

À l’heure où Jacques Audiard, Vincent Lindon, Emmanuelle Bercot et Agnès Varda sortent avec les honneurs de la 68e édition du Festival de Cannes, doit-on se gargariser de voir le cinéma français rayonner à travers le monde ? Peut-être, mais pas forcément pour les raisons qu’on croit.

La Palme d’or pour Dheepan de Jacques Audiard, le prix d’interprétation féminine pour Emmanuelle Bercot dans Mon roi (partagé avec Rooney Mara dans Carol) et celui d’interprétation masculine à Vincent Lindon… le palmarès du Festival de Cannes 2015 voit trois Français récompensés. Sans compter la réalisatrice Agnès Varda, décorée d’une palme d’honneur. Le résultat est pour le moins honnête, même si les très nombreux français en compétition augmentaient quoi qu’il en soit les probabilités d’un tel dénouement.

Il n’empêche : si nombre de politiques, à l’instar du premier ministre et de la ministre de la Culture, n’ont pas manqué de se féliciter d’une telle réussite, beaucoup semblent oublier la teneur des films récompensés. Ainsi, Dheepan donne à voir les banlieues françaises comme un espace dévasté par la drogue, le doute et la haine. Une représentation certes un peu manichéenne mais où le protagoniste principal du film finit par quitter la France pour l’Angleterre, où l’horizon semble moins déplorable. De même, La Loi du Marché, le film de Stéphane Brizé porté par Vincent Lindon, rappelle à quel point le chômage place les concitoyens face à des difficultés devant lesquelles même les structures publiques paraissent impuissantes. Tandis qu’Agnès Varda a consacré une part importante de sa carrière à évoquer le sort pas toujours enviable des exclus et laissés pour compte.

Pas sûr, donc, que les louanges des politiques soient franchement des plus habiles. Même si le Festival de Cannes 2015 aura réservé cette année son lot de belles surprises, malgré l’absence regrettable de quelques trésors au palmarès, comme Mountains may depart (Jia Zhang-Ke) et Mia Madre (Nanni Moretti).


Le palmarès complet du 68e Festival de Cannes

PALME D’OR

DHEEPAN, de Jacques Audiard

GRAND PRIX

Le Fils de Saül, de László Nemes

PRIX DE LA MISE EN SCENE

HOU HSIAO-HSIEN, avec The Assassin

PRIX DU SCÉNARIO

CHRONIC, de Michel Franco

PRIX D’INTERPRÉTATION FÉMININE

ROONEY MARA dans Carol, et EMMANUELLE BERCOT dans Mon roi, ex-æquo

PRIX D’INTERPRÉTATION MASCULINE

VINCENT LINDON dans La Loi du Marché

PRIX DU JURY

THE LOBSTER, de Yorgos Lanthimos

CAMÉRA D’OR

LA TIERRA Y LA SOMBRA, de Cesar Augusto Acevedo


Sources : pratique.fr, slate, lemonde