Paris ville du romantisme : réalité ou fiction ?

Article mis à jour le 

Paris est mondialement réputée pour être la "ville de l’amour", vision notamment encouragée par le film éponyme de Cédric Klapisch. À cela s'ajoutent la réputation d’élégance des parisiens en dehors de la France, également cultivée à travers les médias et les stéréotypes. L'étude "En famille à Paris" vient mettre à mal ces idées reçues et donne un portrait bien plus sombre de la réalité.

Publiée le 14 novembre 2012 aux éditions Armand Colin, l'enquête "En famille à Paris" a été menée auprès de plusieurs familles parisiennes par François De Singly (professeur de sciences sociales à l’Université Paris Sorbonne) et Christophe Giraud. Loin des clichés montrant l’atmosphère parisienne comme un vivier d’opportunités et de rencontres, loin de la Tour Eiffel et de Montmartre, les auteurs de cette étude se sont intéressés aux familles pour lesquelles il est bien difficile de se retrouver entre les horaires de travail, les trajets, les enfants, etc.…

Contrairement à l’idée reçue selon laquelle les Parisiens sacrifieraient leur temps de rapport à soi, c’est le rapport à l’autre dans le couple qui est mis au ban. Les longs trajets permettent à chaque individu de lire, réfléchir, écouter de la musique, etc.… Bref, de se retrouver seul avec soi. Pourtant, dès les temps de travail et de trajet terminés, ce sont les enfants qui prennent tout le temps libre des pères et mères. La vie conjugale est alors la grande absente, et il est difficile pour beaucoup de couples de se ménager des moments en tête à tête sans intrusion professionnelle ou familiale. Un vrai casse-tête pour de nombreux couples sur Paris.

Une ville trop inconstante

Paris, ville lumière considérée partout ailleurs qu’en France comme la capitale du raffinement et du romantisme, n’est pas vraiment à la hauteur des attentes car dans les faits, il s’agit de la capitale des séparations et des divorces.

Le rythme effréné urbain et l'esprit de libéralisation du couple actuelle (se ménager du temps à soi et de l’indépendance par rapport à l’autre) rendent beaucoup de relations éphémères dans l’ancienne Lutèce, sinon délicates à mettre en place. Quand le premier enfant arrive, il accapare les temps de loisirs et de repos de ses parents. Paris est bien une ville de rencontres et d’opportunités. Cette étude montre pourtant qu’en aucun cas il ne s’agit du meilleur endroit pour fonder un foyer.