Parrainer un enfant : c’est aussi possible près de chez vous

Article mis à jour le 

L’exposition " « Liens (extra)ordinaires » - Histoires de parrainages" débute aujourd’hui à la Mairie du 3e arrondissement de Paris. Elle propose un nouvel éclairage du parrainage de proximité à travers la photographie. L’association "Parrains par mille" met en contact parrains (ou marraines) et enfants dans cet objectif depuis 1990.

Cette exposition a lieu du mercredi 12 au vendredi 21 décembre, et présente une vingtaine de portraits de parrains ou marraines avec leur filleul. Photographiés par Stéphanie Lacombe, cet événement a comme but de faire connaître ce type d’initiative. Ce parrainage doit apporter à l’enfant des repères éducatifs, socioculturels et surtout un soutien moral proposés par les bénévoles intéressés.

Un soutien pédagogique et humaniste

Le parrainage "laïc" est surtout renommé envers les enfants de pays en développement, avec le "baptême civil", mais le plus connu tient du domaine religieux, d’où cette pratique est historiquement issue. A l’instar de l’association française de solidarité internationale un enfant par la main, riche de l’apport de 7 000 parrains et donateurs, l’association "Parrains par mille" a été fondée en 1990. Alors que la première porte assistance à près de 35 000 familles et enfants à travers 374 programmes de développement communautaire dans une quinzaine de pays asiatiques, africains et latino-américains, Parrains par mille s’occupe exclusivement du territoire hexagonal. Les bénéficiaires sont généralement des enfants issus de familles monoparentales (à 90 %) ou de l’Assistance sociale, selon la psychologue Sabrina Zeghoudi, également coordinatrice de l’association. C'est ce qu'elle a déclaré dans une interview publiée le 20 novembre dernier dans le quotidien Libération.

Cette association de solidarité nationale tente de créer des liens civiques et des rapports de proximité pour ses enfants, souvent en situation précaire, et auxquels leurs mères monoparentales veulent offrir plus qu’elles ne le pourraient seules. Il n’y a pas d’obligations définies pour les parrains et marraines, en couples ou célibataires, qui ne s’engagent qu’à passer du temps avec l’enfant en construisant leur relation à celui-ci comme ils le souhaitent.

Une initiative encore peu connue

"Mêlez-vous de ce qui ne vous regarde pas", c’est le mot d’ordre de l’association d’après sa fondatrice, Catherine Enjolet. L’équipe de l’association sert donc de conseil et de guide envers ces personnes qui veulent s’engager à parrainer un enfant, sans toujours savoir comment faire. Ce type d’initiative renforce la solidarité en France. Aujourd’hui, l’association peut se targuer d’avoir initié plus de 4 000 parrainages partout en France depuis 1990. Un chiffre malheureusement rogné par l’ignorance de ce genre de solidarité d’une grande partie des Français.