Payer ses impôts en petite monnaie : est-ce légal ?

Article mis à jour le 

Un contribuable du Périgord, qui voulait se venger d’une majoration d’impôts subie en 2008, qu’il estimait injustifiée, a profité d’une disposition légale du Code général des Impôts qui permet de payer en liquide les sommes inférieures à 3 000 €, pour jouer un tour aux fonctionnaires du centre des impôts. Il a réussi à payer son tiers prévisionnel en petite monnaie, soit 50 kg de pièces de 1, 2 et 5 centimes, pour un total de 500 €.

Pour constituer sa cagnotte, il a reçu l’aide de tout son village de Dordogne : depuis deux ans, la buraliste recueillait les « dons », puis une fois la somme répartie en sacs de 1 000 pièces, le contribuable s’est rendu dans son centre de perception avec son butin. Il avait rendez-vous ce matin pour finir de compter la somme versée.
 
Pour conclure, il est utile de rappeler que les fonctionnaires du service de perception du centre des impôts sont des êtres humains, et qu’ils ne sont pas responsables pour les éventuelles injustices ou les erreurs dont vous pourriez être victime. De plus, même s'il est légal, ce moyen de paiement impose que vous soyez présent pour le comptage de votre versement en espèce. Si vous voulez privilégier ce mode de règlement, il est donc préférable de le faire avec des coupures adéquates, et non en pièces de monnaie.