Permis de végétaliser : comment ça marche

Article mis à jour le 

Planter, semer... oui mais pas n'importe comment
Planter, semer... oui mais pas n'importe comment

Vous avez envie d’égayer la devanture de votre commerce ou de votre maison ? Pensez à demander un permis de végétaliser. Si vous habitez à Le Havre, Bordeaux, Paris, Grenoble, Marseille ou Strasbourg, vous pouvez contacter la mairie de votre ville. Voici l’essentiel à savoir sur la démarche à suivre.

Les généralités sur le permis de végétaliser

La demande d’un permis de végétaliser peut être effectuée par toute personne physique, association, copropriétaires, etc. Le formulaire à remplir est à télécharger sur le site de votre mairie ou à retirer sur place. Avant la délivrance du permis de végétaliser, une étude de faisabilité est réalisée par les services techniques de la ville. Lorsque le projet est validé, une autorisation temporaire d’une durée moyenne de 3 ans est délivrée. À savoir que cette période peut être reconduite jusqu’à 5 ans et plus. Dans certaines localités, l’absence de réponse dans un délai de deux mois est automatiquement considérée comme une validation. Pour sa part, le demandeur doit respecter la charte de végétalisation de la ville.

Les zones de plantation

L’espace situé aux alentours de votre lieu de résidence ou d’activité peut être égayé par des végétaux. Cette mesure simplifie également l’entretien régulier des plantes. Certaines villes invitent la population à planter sur des jardinières déjà aménagées et leur proposent des semis ou des plants. Il peut s’agir de pieds d’arbres ou de parterres cultivables. Cependant, si la végétalisation concerne les façades ou les limites de votre propriété, les travaux sont à votre charge. La privatisation d’un espace public sans autorisation conduit directement à la destruction des plantations.

Les restrictions

À Strasbourg, la demande d’un permis de végétaliser doit être réalisée par une association disposant d’un statut noté par le tribunal d’instance. Des villes comme Bordeaux et Grenoble disposent d’une liste de végétaux autorisés où figurent des plantes adaptées au climat, robustes et faciles à entretenir. Afin de n’obstruer ni la circulation ni la visibilité, les végétaux de petit développement sont recommandés. Les produits issus d’une plantation de plantes comestibles sont à la disposition de tous. Les plantes hallucinogènes, urticantes, allergènes et invasives sont interdites. S’il n’existe aucune charte de végétalisation dans votre ville, vous pouvez contacter la mairie afin d’établir une convention.

 

Sources : quechoisir, paris