Peut-on encore se permettre le luxe de la maison de retraite ?

Article mis à jour le 

Que diriez-vous de travaillez pendant votre retraite, pour gagner de quoi payer votre retraite ? Cette organisation de vie, absurde me direz-vous, est pourtant le futur probable de la génération "Y". L'espérance de vie se rallongeant à vue d'œil, la population âgée est de plus en plus importante. Les maisons de retraite deviennent un investissement véritable, qui doit se préparer dès la naissance, car déjà 46 % des Français ne peuvent pas les payer.

Le dernier baromètre "les Français et le grand âge", réalisé par TNS Sofres en association avec la Fédération Hospitalière de France, s'est adressé à plus de 1 000 Français, âgés de 18 à 75 ans afin d'en savoir plus sur l'impact des maisons de retraite dans le quotidien, d'un point de vue économique et sociétal.

Economiser toute sa vie pour la maison de retraite

Seulement 14 % des retraités pourraient eux-mêmes payer leur maison de retraite. Soit un peu plus d'1 sur 10. Pour 1 Français sur 4 (25 %), il faudrait pour cela vendre le patrimoine, en partie ou dans sa totalité, car le coût moyen d'une maison de retraite est de 2 200 €, mensuels évidemment. A titre de comparaison, cette somme équivaut à un 100 m² dans le 17e arrondissement de Paris. Les chiffres font mal. Il n'est donc pas étonnant que près d'une personne sur deux (46 %) soit dans l'incapacité de trouver cet argent, et de le mobiliser chaque mois.

Ceux qui peuvent s'acquitter de cette somme sont en baisse constante puisqu'en 2011, ils représentaient 53 % des Français, contre 47 % deux ans plus tard. On pourrait croire que les Français s'appauvrissent, mais ce serait incomplet. Cette difficulté à payer est surtout due aux tarifs des maisons d'accueil qui ne cessent d'augmenter. D'après une enquête menée durant 8 ans sur plus de 10 000 résidences pour seniors, si la qualité augmentent, les prix suivent la courbe. Aussi, alors que le prix journalier était en moyenne à 35 € en 2012, il est passé à 40 € en 2013, soit une augmentation de presque 15 %.

Cette même étude met en exergue les écarts de prix en fonction des départements. Alors qu'en hôpital, les prix des soins sont stricto sensu les mêmes sur l'ensemble du territoire, la réglementation tarifaire des maisons de retraite est différente. Aussi, l'un des départements qui propose les prix des plus élevés de France se situe en périphérie de Paris : la Seine et Marne (77). Pourtant, c'est à 80 km de Paris, et la qualité n'est pas nécessairement la meilleure pour autant. Paradoxalement, l'une des meilleures maisons de retraite de France est installée dans ce même département, et propose des prix des plus bas.

Passer Noël tout seul

Réduire les inégalités par l'intervention de l'Etat ?

Les différences de prix s'expliquent par de nombreux critères tels que le taux de clients, la qualité de la clientèle ou encore celle du personnel et des soins, entre autres. Mais l'un des facteurs déterminants sera les subventions. Certains départements voient leurs maisons de retraite subventionnées par le Conseil Général à hauteur de 40 %, comme en Corrèze, et d'autres à moins de 5 %, comme en Creuse. La gestion des budgets, déterminée par les fonds de chaque département, accentue les écarts. C'est pourquoi de plus en plus de Français sont favorables à une prise en charge nationale, qu'il s'agisse de l'intervention de l'Etat ou de la solidarité.

D'après les chiffres de l'INSEE, d'ici 30 ans, la France comptera plus d'1,4 million de personnes de plus de 90 ans. A chaque fois que vous prendrez le bus ou irez dans un café, il y aura statistiquement un quasi-centenaire très proche de vous. La vieillesse étant le cours de la vie, chacun devrait participer à l'améliorer, selon 47 % des Français, de la même façon que les gens en bonne santé contribuent aux soins des plus malades. Ainsi, la meilleure solution serait pour eux d'augmenter les prélèvements obligatoires pour tout le monde, pour les retraités ou l'impôt sur les successions. Si un tiers ne se prononce pas sur le sujet, 1 Français sur 5 préfère l'obligation de souscrire à une assurance individuelle pour les plus de 50 ans.

L'autre solution, c'est que l'Etat prenne davantage de pouvoir sur les maisons de retraite, en élaborant des règles claires ou subventionnant davantage. Pourtant, en 2012 les crédits versés s'élevaient à 8,7 milliards d'euros, d'après les Echos. Cela représente une hausse de 5 % par rapport à l'année précédente. Forte hausse, mais rien à coté du bond de 2010, avec 15 % supplémentaires. Or, malgré les aides de l'Etat, le problème persiste. L'autre mesure, c'est de plafonner les prix des maisons de retraite, idée qui séduit 87 % des répondants.

Pour trouver la meilleure maison de retraite proche de chez vous (ou non), selon vos propres critères (types de maladies prises en charge, type d'établissement…) vous pouvez vous rendre sur ce site : Maisons de Retraite Sélection.

Sources : TNS Sofres ; Les Echos ; Maisons de Retraite Sélection