Peut-on vraiment devenir ivre en mangeant des frites ?

Article mis à jour le 

Frites - copyright wikimedia commons
Frites - copyright wikimedia commons

Un jeune Américain concerné par le "syndrome d’auto-brasserie" s’est retrouvé en état d’ébriété après avoir consommé quelques frites, selon une information rapportée par la BBC. Un phénomène rare qui lui valait à tort une réputation d’ivrogne.

"Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse ?" écrivait Alfred de Musset. Et pour cause : Nick Hess, un jeune Américain a fait la désagréable expérience de se retrouver ivre en mangeant simplement une portion de frites et quelques potatoes, comme le met en évidence la BBC. Ce dernier a pendant longtemps été considéré comme un alcoolique, alors qu’il n’absorbait pas une goutte d’alcool. À chaque fois les mêmes symptômes : après avoir mangé, l’homme faisait preuve de maladresse, voire de vulgarité. Un an durant, celui-ci se réveillait pour vomir. Et les effets intervenaient parfois quelques jours plus tard. "Ça tombait comme ça, bam ! J’étais saoul", raconte-t-il.

The man who gets drunk on chips. Fascinating from @BBC_Future http://t.co/4RPd0HJayI pic.twitter.com/yslJ9RhVij

— Rachel Kennedy (@rachelkennedy84) 5 Mars 2015

Interloquée par les effluves alcoolisés de l’haleine de son époux, sa femme le soupçonnait elle aussi de dissimuler de l’alcool quelque part. Mais au mois de janvier, Nick passe des examens à l’hôpital, où il est amené à consommer un repas riche en glucides. Peu de temps plus tard, son taux d’alcoolémie finit par atteindre 120 mg pour 100 ml de sang. Autrement dit, c’est comme s’il avait consommé sept verres de whisky.


Une maladie rare : le syndrome d’auto-brasserie

Anup Konodia, le médecin l’ayant ausculté, souligne qu’il n’a jamais vu qui que ce soit au cours de sa carrière avec une dose de levure comparable dans l’estomac. C’est que le jeune homme est touché par une maladie rare nommée "syndrome d’auto-brasserie". En d’autres termes, le fait pour lui d’avoir une quantité importante de levure dans son estomac va changer petit à petit ses glucides en alcool.

Conscient de ce phénomène, Nick vérifie désormais consciencieusement ses repas, même si  quelques épisodes se produisent tout de même de temps à autre.


Sources : bbc, nouvelobs