Phénomènes naturels : d'où viennent les typhons ?

Article mis à jour le 

Typhons : comment se produisent-ils ?
Typhons : comment se produisent-ils ?

 Phénomènes climatiques naturels, les typhons détruisent tout sur leur passage. Comment et où se forment-ils ?

Qu’est-ce qu’un typhon ?

Les typhons, les ouragans et les cyclones sont indissociables. Ces termes qualifient les stades finaux de fortes tempêtes tropicales à circulation tourbillonnaire. Leur qualification dépend seulement de leur localisation. On appelle typhon les perturbations du nord-ouest du pacifique. Pour qu’une tempête tropicale soit qualifiée de typhon, ouragan ou cyclone, la vitesse des vents doit dépasser les 117 km/h.

Comment se forme-t-il ?

Pour qu’un typhon se forme, plusieurs conditions doivent être réunies. Dans un premier temps, la température de l’eau à la surface de la mer doit être élevée (supérieure à 26 degrés Celsius et sur au moins 50 mètres de profondeur). Pour permettre au cyclone de se former, les vents doivent être homogènes de la surface de la mer jusqu’au sommet nuageux. L’élément déclencheur, c’est un phénomène de tourbillon de la masse d’air sous l’effet, notamment, de la force de Coriolis. Cette force inertielle agit par exemple sur le sens dont l’eau se vide dans les lavabos. Ils tournent dans le sens des aiguilles d’une montre dans l’hémisphère sud, et dans le sens inverse dans l’hémisphère nord.

À quelle fréquence ont lieu les typhons et peut-on les prévoir ?

On dénombre environ 45 typhons, ouragans ou cyclones chaque année. C’est-à-dire : 45 tempêtes tropicales dont les vents dépassent les 117 km/h. On les classe en 5 catégories sur l’échelle de Saffir-Simpson, en fonction de la force des vents. Les typhons, ouragans et cyclones se forment essentiellement entre les mois de juillet et d’octobre dans l'hémisphère nord et de novembre à mars dans l'hémisphère sud. Comme ce sont des phénomènes thermodynamiques, il est possible de suivre leur évolution grâce aux observations des satellites météorologiques. Ils sont repérés dès leur formation. Leurs trajectoires sont en revanche imprévisibles, et calculées selon des cônes de trajectoires probables.

Sources : NationalGeographic.fr, MétéoFrance.fr, LeMonde.fr

 

Cet article a recueilli 3 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : nature