Placements : comment bien placer son argent en 2016 ?

Article mis à jour le 

Quid des placements les plus judicieux en 2016 ?
Quid des placements les plus judicieux en 2016 ?

La liste des placements les plus optimaux change au fil des années. L’époque où l’on investissait sur le Livret A est par exemple complètement révolue.

Les observateurs ont passé en revue les meilleures solutions pour investir en 2016. Tour d'horizon.

 

Une alternative au Livret A

Plus avantageux que le livret A, les livrets bancaires s’adressent surtout à un contribuable qui ne paie pas trop d’impôts. Son taux brut va en effet de 1,5 à 2 %.

 

Le PEL (Plan Épargne Logement)

Le choix du PEL est justifié par un taux brut à 2 % brut, ce qui revient à 1,7 % net. Ce placement est le mieux adapté aux investisseurs qui sont en mesure d’alimenter régulièrement leur compte, à raison de 45 euros par mois au minimum. À noter que le retrait n’est pas possible dans les 24 mois qui suivent la création du PEL. Il vous reste encore quelques jours pour profiter du taux de 2 %, ce dernier passant à 1,5 % au 1er février.

 

Le grand classique : assurances vie

Le journaliste du magazine “Capital” énumère aussi les assurances-vie dans la liste des meilleurs placements 2016. Il met surtout en avant l’aspect flexible de ce mode d’investissement, faisant référence à la possibilité de profiter de son capital… de son vivant. À ce titre, l’idéal est de privilégier les contrats sans frais d’entrée.

 

Investir dans la pierre

Des taux d’intérêt très bas et un rendement supérieur au coût du crédit font de la pierre un investissement sûr. Les prix vertigineux de l’immobilier n’entament en rien cette recommandation. Il s’agit surtout d’un investissement sur le long terme, un critère qui minimise les risques liés à la chute des prix.

 

Investir dans la bourse

Ce type d’investissement sur le très long terme est jugé rentable par les observateurs. La bourse est surtout très indiquée aux investisseurs qui ont de la patience. Un délai d’attente minimum de 15 ans s’impose avant une entrée en bourse. Un éventuel krach peut même venir rallonger cette période.

 

Crowdlending, la plus lucrative

Les spécialistes qualifient le crowdlending (ou prêt à une PME) d’investissement particulièrement rentable. Celui-ci correspond en effet à un taux d’une valeur moyenne de 7 à 7,5 % annuelle. De plus, le gouvernement a récemment voté une niche fiscale destinée aux investisseurs, en cas de faillite de la PME. Ceux-ci pourront alors déduire le capital investi des intérêts perçus.

 

Source : europe1, lerevenu, capital