Plus d'1/3 des cancers seraient contournables grâce à la prévention

Article mis à jour le 

Prévention : la solution la plus efficace pour lutter contre le cancer
Prévention : la solution la plus efficace pour lutter contre le cancer

Selon l'Union Internationale Contre le Cancer (UICC), pas moins de 40 % des cancers pourraient être évités via une prévention optimale. Explications.

À l'heure de la Journée mondiale contre le cancer, l'UICC dévoile un chiffre qui interpelle. À en croire l'organisation non gouvernementale, plus d'un tiers des cancers seraient contournables. Autrement dit, ce serait en somme quatre à cinq millions de personnes sur les 12 millions de cas diagnostiqués en moyenne tous les ans qui pourraient avoir la vie sauve.

Mais par quel moyen ? L'UICC estime qu'il est nécessaire d'agir directement sur les principaux facteurs de risques, à savoir notamment le tabac, qui n'est autre que le premier facteur de risque de la mortalité par cancer dans le monde. D'après les estimations, ce dernier entraînerait ainsi 22 % des décès par cancer chaque année. Mais nombreux sont par ailleurs les types de cancer induits par la consommation d'alcool (près de 10 % des décès par cancer), le surpoids ou encore la surexposition solaire.

Adopter un comportement responsable

Jusqu'à présent, nombreuses ont été les études soulignant que la plupart des personnes connaissent bien ce type de risques. Mais ceux-ci auraient trop tendance à relativiser leur poids en comparaison à d'autres causes comme l'environnement et le patrimoine génétique. Résultat, comme le met en évidence l'Institut national du cancer, nombreuses sont les personnes à ne finalement pas adopter un comportement adapté à la prévention.

Mais les bienfaits sont pourtant bel et bien réels effectifs : d'après la Fédération Française de cardiologie, le risque de cancer chuterait de 50 %, cinq ans après la dernière cigarette. Sachant que de nouvelles causes de cancers sont identifiées chaque année, chacun devrait donc tenter d'agir sur ces facteurs pour mieux les maitriser.

Sources : UICC, Fédération française de cardiologie, Metronews, LeMonde