Pollution de l’eau dans le Pas-de-Calais : Les obus de la Première guerre mondiale font encore des victimes

Article mis à jour le 

Présents depuis presque un siècle, les obus allemands utilisés lors de la Première guerre mondiale sont soupçonnés d’être à l’origine de la pollution actuelle de l’eau potable dans le Nord et dans le Pas-de-Calais. Ils ont été fabriqués à base de sels de perchlorate.

Cette hypothèse présentée il y a plusieurs mois par l’association environnementale Robin des bois a été repris par les Préfectures du Nord et du Pas-de-Calais dans un communiqué daté du 16 octobre 2012. Il y aurait eu entre 850 millions et un milliard d’obus tirés entre 1914 et 1918 dans l’Hexagone et en Belgique. Beaucoup n’ont pas explosés et certains sont encore enterrés.

Réactivité des préfectures et recommandations

544 communes de la Région ont donc été mises en garde, et des arrêtés de restriction sur la consommation d’eau du robinet ont été édictés, en particulier pour les nourrissons et les femmes enceintes.

Une trop grande quantité de perchlorate dans le sang serait facteur de troubles du système de thyroïde chez la femme enceinte, et d’hyperthyroïdie chez le nourrisson. Ce dernier pourrait alors connaître de sérieux problèmes de croissance.

L’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES) recommande aux mères d’utiliser une eau ne dépassant pas 74 microgrammes de perchlorate par litre d’eau pour leurs bébés âgés de moins de six mois, et aux femmes enceintes de ne pas boire une eau dont le taux de perchlorate dépasse 15 microgrammes par litre.